Et un jour, un poulain a croisé ma vie...

7 avril 2015. Je reçois un SMS attendu depuis quelques jours: le poulain de mon amie est enfin né. Joie!

Oui mais: il est incapable de téter. Cette journée a été longue, très longue. L'inquiétude, l'épreuve, l'espoir, l'attente, je vous les avais déjà racontés. Le soir, je peux enfin le rencontrer. Il était haut comme trois pommes, ce petit bonhomme dégingandé.

First, 1 mois

Il est dit souvent que le cœur a ses raisons que la raison ignore. Mon cœur lui fut dérobé un soir d’avril, par une nouvelle vie aux débuts difficiles. Il n’est depuis que déraison quand on en vient à parler de ce drôle de bébé. Quand mon cœur était plein d’interrogations, une petite Pie S’Tache lui a donné une détermination. Un petit être dans le besoin, dont il a fallu prendre soin.

C'était le début d'une sacrée aventure, qui nous aura appris, à nous ses nounous et à sa maman Cheveux Rouges, à ne surtout pas baisser les bras.

A ses deux mois, nous ouvrions le champagne, parce que ce drôle d'énergumène avait enfin appris à téter tout seul, avec sa technique bien à lui. A ses trois mois, il n'avait plus besoin de nous pour se rassasier.

Entre temps, j'ai découvert son exubérance, son insouciance, sa confiance. La joie de vivre d'un petit être heureux, ses tentatives de nous prendre pour des poneys (Aïe!), ses siestes au soleil. La main qu'il faut monter de plus en plus haut pour lui caresser les fesses ou le dos, et les gratouilles qu'il réclame comme maman. Son physique de rêve qui se révèle tout doucement, et les poils qui poussent et poussent, du haut de la tête au bout des pieds.

Octobre 2015 : Je pars vers la Suisse. Maman Cheveux Rouges lui apprend la vie et lui fait découvrir le monde, tout en douceur et en confiance. Je m'émerveille de le voir téter encore à chaque fois que je viens les saluer.

Il a grandi en sécurité, avec tant d’amour à ses côtés. Là où je le savais bien, toujours entouré, trop chouchouté, et dans la vie guidé avec sureté. Si seulement nos souhaits étaient exaucés, c’est ici qu’il serait resté. Mais parfois la vie nous renvoie nos espoirs avec des difficultés, et le prix à payer est bien élevé. 

Été 2016 : Parfois la vie nous joue de drôles de tours. Ma jument vient de revenir dans ma vie. Mais Bebé poulain et sa maman doivent quitter celle de Maman Cheveux Rouges. Elle choisit de les confier aux nounous.

Si ma raison doute, mon cœur sait. Il semblerait que l’arrivée dans ma vie de compagnons à quatre pieds se teinte déjà trop souvent de tristesse. Jamais je ne pourrais l’abandonner, lui l’improbable étincelle, mon amour inattendu.

Soudain, en quelques mois, il y avait deux chevaux dans ma vie. Comment dès lors leur offrir le meilleur avenir? Alors Bébé restera pour l'instant dans un coin de France, avec un copain poney, près de sa deuxième nounou qui veille, à quelques kilomètres de sa maman. Il faut dire qu'à seize mois, il était temps de le sevrer. A chacun de mes retours, je le vois grandir et je l'admire.

Un Bébé avec des grandes oreilles qui ne rentrent pas dans le cadre
J'ai rêvé qu’il reste bien longtemps aux côtés de celle qui l’a tellement rêvé, de celle qui ne cessera jamais de l’aimer. Je rêve d’être à la hauteur de celle qui lui a donné des valeurs, des règles et de la douceur. J’espère tant et plus pouvoir l’assumer, pouvoir lui donner autant qu’à ma vieille préférée, ces deux êtres à poils et à sabots qui ont un jour ravi la raison de mon cœur.

7 avril 2017 : notre Bébé vient d'avoir 2 ans. Il a bien grandi. Il devient ado. Sa gentillesse et son mental en or sont toujours là.
Et j'espère passer de nombreuses années à ses côtés. 

First de l'Espoir, Gypsy Cob, 23 mois

Si mes yeux se troublent, le cœur gros pour une maman aux cheveux rouges qui l’a toujours tant aimé, les larmes ne peuvent brouiller la vérité. Nous ne choisissons pas nos compagnons, ce sont eux qui nous choisissent.


Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Habitudes de cavaliers et manies de chevaux - conclusion de la Cavalcade des Blogs

Il y a un mois, je vous proposais de nous faire découvrir vos habitudes et petites manies, les vôtres et celles de vos chevaux.

Vos participations nous prouvent qu'en effet, nous en avons beaucoup, et qu'elles sont souvent très drôles. Florilège de petites manies à découvrir:

   
 
  • Moi même, j'aurais voulu vous raconter comme ma jument et moi, on a des manies super trop top qui nous rendent exceptionnelles. Et puis ben en fait, y'a ça...
 
Merci à toutes pour vos participations!


Et toi, quelles sont tes habitudes et petites manies de cavalier?
 
 Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

J'aurais voulu vous raconter mes manies...


J'aurais voulu vous raconter mes manies pour vous dire comme je suis une cavalière bien organisée. Oui, mais bon, je suis la fille capable de laisser un cure-pied trainer dehors et qui le retrouve trois semaines après, quand la neige a fondu, en se disant : "Oh tiens, c'est là que je l'avais laissé"... Donc je suis plutôt la fille qui a la manie d'avoir la flemme de ranger ses affaires. Oups

J'aurais voulu vous raconter comme mes habitudes avec ma jument sont tellement bien rodées que tout coule de source, tout en douceur. Oui, mais elle a principalement la manie de ne pas vouloir me suivre quand je vais la chercher au pré, donc on joue à "je fais 10 mètres et je m'arrête 2 min, et on recommence". À chaque fois. Re-oups.
 
Veut pas y aller, elle est meilleure l'herbe ici! #PoneyBugué

J'aurais voulu vous dire que j'ai l'habitude très sérieuse de limiter le nombre de friandises que je lui donne, parce que c'est pas bien après elle réclame. Oui, mais quand elle réclame, je craque totalement sur sa bouille quoi. Re-re-oups.

J'aurais voulu vous dire que j'ai une jument parfaitement normale qui n'a aucune manie bizarre que je pourrais vous raconter. Oui, mais ma jument a un bout du nez qui bouge. La lèvre supérieure un peu pincée, et qui va de gauche à droite à gauche... Souvent, très souvent, sans raison, et je trouve ça charmant-craquant. Pas oups.


J'aurais voulu vous raconter toutes mes petites manies ridicules et inutiles. Oui, mais j'en trouve pas tant que ça. Même quand je lui offre des friandises en la relâchant au pré, j'en profite pour la faire s'étirer, en venant chercher sa gourmandise au niveau des hanches . Et c'est tellement devenu une habitude qu'elle en vient d'elle-même à me montrer sa hanche avec l'air de quémander.

J'aurais voulu vous dire que j'ai une jument qui respecte complètement le temps que je passe à la pomponner, la chouchouter, la faire briller. Oui, mais quand je la remet au pré, elle se roule gaiement, systématiquement. Bon du coup, je la fais pas briller en fait.

Pardon, mais c'est trop bon
En fait, j'aurais voulu vous dire qu'on est un couple parfait, comme dans les magazines. Que je suis toujours bien habillée à la dernière mode, qu'elle est toujours parfaitement belle et propre, qu'on est au top niveau de progression dans notre discipline. Oui, mais en fait non. Parce qu'elle s'en fiche comment je m'habille, parce que j'ai la flemme d'enlever les traces de boue qu'elle va refaire après, parce que notre discipline principale c'est le baladage-broutage-grignotage. Et c'est tellement mieux ainsi. Ma jument et moi, on a plein de drôles d'habitudes et de petites manies pas très sérieuses, et c'est ça qui nous rend heureuses.



Ceci est ma participation à l'édition en cours de la Cavalcade des blogs, que j'organise sur le thème "Habitudes et petites manies". Et vous, quelles sont vos manies équestres?
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Habitudes et petites manies - Cavalcade des blogs n°37

Ne pas oublier les chaussettes à paillettes porte-bonheur pour chaque concours. Ranger le licol vert à droite et le licol bleu à gauche. Vérifier 37 fois qu'on a bien refermé la porte du pré. On a tous de drôles d'habitudes. Se rouler juste après le pansage au retour au pré pile dans la flaque de boue. Fouiller les poches à la recherche de friandises. Nos chevaux aussi.

Alors aujourd'hui je vous invite à nous les raconter.  Le thème de cette 37ème Cavalcade des blogs est donc: 

Habitudes et petites manies



Dites-nous tout! Parlez-nous de vos manies inavouables, de vos habitudes un peu ridicules, de vos drôles de tics, de vos réflexes faits sans réfléchir. Qu'ils vous agacent ou qu'ils vous fassent rire, racontez-nous les petits trucs que vos chevaux aiment à répéter, les lubies de vos animaux et vos marottes improbables.

Ces habitudes, qu'elles soient animales ou humaines, dites-nous pourquoi vous les aimez, pourquoi vous les détestez, d'où elles viennent et comment vous les encouragez ou les découragez. N'ayez pas peur du ridicule et partagez avec nous ces petites manies, pour que nous aussi on se sente un peu moins seuls quand on les reproduit.

Comment participer?


Pour partager avec nous vos drôles d'habitudes, c'est simple: vous pouvez désormais participer à la Cavalcade des blogs soit par un article, soit en vidéo. Il suffit de respecter les quelques règles qui suivent, et de m'avertir de votre publication.

- Si vous n'avez pas de blog, envoyez-moi votre article par mail (emilie[a]cavalierre.fr) ou en me contactant via ma page Contact, et je le publierai avec votre nom sur ce blog.

- Si vous avez un blog ou une chaîne, publiez votre article sur votre blog ou votre vidéo sur votre chaîne et envoyez-moi le lien par mail ou dans les commentaires de cet article.

Pour être validé, votre participation doit être:
  • De nature non commerciale
  • Originale et unique (ne doit pas avoir été publié ailleurs)
  • De qualité
  • Nouvelle (publié pendant l’événement, et pas avant)
  • Dans le sujet du thème annoncé
Si c'est un article :
  • Il doit contenir au minimum 400 mots et être rédigé en français, si possible sans faute. Les participations dessinées sont aussi les bienvenues.
  • Vous pouvez y inclure 2 liens vers votre blog ou site.
  • Vous devez y inclure un lien vers l’article de lancement (celui que vous être en train de lire), un lien vers la page de lancement de la Cavalcade sur Cheval-facile, et un lien vers le blog de l’organisatrice (c'est le mien).
Si c'est une vidéo:
  • Elle doit être en français
  • Vous devez inclure dans la présentation un lien vers l’article de lancement (celui que vous être en train de lire), un lien vers la page de lancement de la Cavalcade sur Cheval-facile, et un lien vers le blog de l’organisatrice (c'est le mien 😉).


À vous de jouer


La date limite de participation à cette édition de la Cavalcade des blogs est fixée au vendredi 31 mars 2017. Je vous proposerai alors un article récapitulatif des différentes participations. Vous trouverez l'article récapitulatif de la précédente édition sur le blog Eduquer son cheval, et vous pourrez y découvrir diverses réflexions sur le sens de l'équitation.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont répondu à mon sondage pour me demander un thème plutôt léger, et Jasmine pour l'inspiration sur le choix de ce thème.
 
Alors, prêt(e)s à nous raconter vos petites manies? C'est à vous de jouer!



Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

L'équitation doit-elle avoir un sens?

"Quel est le sens de l'équitation?" Voilà une question qui en fait naitre beaucoup d'autres dans ma tête. Peut-on trouver un sens à l'équitation? Ou y en a-t'il plusieurs? Ou peut-être aucun?


Et puis d'abord, pour donner un sens à l'équitation, il faudrait probablement commencer par tenter de la définir. Parce que oui, d'abord, c'est quoi l'équitation? Les blogueuses nous en avaient démontré la complexité par leurs réponses diverses lors d'une précédente édition de la Cavalcade des blogs. Cette réflexion m'avait pour ma part menée à conclure qu'il n'y a pas une équitation, mais des équitations, propres à chaque cavalier.

Alors la question que je devrais peut-être me poser, c'est "Quel est le sens de MON équitation?" 

Oui, mais là en fait, je sais pas. Mon équitation aujourd'hui, c'est celle que je pratique avec ma jument. Quand je pose mes fesses à cheval ou quand je tente de la faire bosser, ce qui n'est finalement pas si fréquent, cette question me revient souvent: à quoi ça sert, ce que je fais là? Pourquoi les épaules en dedans, pour quoi les départs au galop du pas, quand nous n'avons aucun objectif de compétition?

À cette équitation là, je ne peux donner qu'un seul sens: celui de la santé de ma jument. Travailler sa musculature, son équilibre, pour qu'elle puisse continuer à me porter et à m'accompagner en bonne santé le plus longtemps possible. Mais est-ce vraiment là le sens de mon équitation? Je ne pense pas. Car pourquoi travailler juste pour travailler, pourquoi vouloir qu'elle puisse continuer à me porter?

Quoi alors? Nos balades sur les chemins un peu trop goudronnés, est-ce là le sens de mon équitation? Le plaisir simple d'aller se promener? Un peu je crois. 

Le sens de mon équitation, serait-ce alors simplement de me rendre heureuse? Mais pourquoi? D'où ça vient? Pourtant elle est là mon équitation le plus souvent, dans les heures passées à panser ma jument, dans son doux ébrouement quand elle vient me saluer en quémandant, nos balades au pas en tête à tête, nos moments de folie quand je lui propose de galoper et qu'elle me dit oui. Mon équitation n'a pas objectifs, elle est, tout simplement.

Voilà: mon équitation ne sert à rien. Dans ce cas, a-t-elle un sens? Non, aucun. Mais en a t-elle vraiment besoin? Dois-je donner un sens à mon équitation pour l'apprécier? L'équitation doit-elle vraiment avoir un sens? 

Le seul sens que je voudrais donner à l'équitation, c'est celui de nous rendre heureux, tout en respectant nos compagnons à sabots. J'ai arrêté de trop chercher à lui donner un sens et je préfère l'apprécier pleinement.

L'équitation est la rencontre de deux mondes, humain et équin, et elle ne nécessite pas de sens pour faire sens. 

Mais qu'en pensez-vous, vous? Votre équitation a t-elle un sens? L'équitation doit-elle vraiment avoir un sens?

Ceci est ma participation à la 36ème édition de la Cavalcade des blogs organisée ce mois-ci par Alexandrine du blog Eduquer son cheval.  
 Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...