Habitudes et petites manies - Cavalcade des blogs n°37

Ne pas oublier les chaussettes à paillettes porte-bonheur pour chaque concours. Ranger le licol vert à droite et le licol bleu à gauche. Vérifier 37 fois qu'on a bien refermé la porte du pré. On a tous de drôles d'habitudes. Se rouler juste après le pansage au retour au pré pile dans la flaque de boue. Fouiller les poches à la recherche de friandises. Nos chevaux aussi.

Alors aujourd'hui je vous invite à nous les raconter.  Le thème de cette 37ème Cavalcade des blogs est donc: 

Habitudes et petites manies



Dites-nous tout! Parlez-nous de vos manies inavouables, de vos habitudes un peu ridicules, de vos drôles de tics, de vos réflexes faits sans réfléchir. Qu'ils vous agacent ou qu'ils vous fassent rire, racontez-nous les petits trucs que vos chevaux aiment à répéter, les lubies de vos animaux et vos marottes improbables.

Ces habitudes, qu'elles soient animales ou humaines, dites-nous pourquoi vous les aimez, pourquoi vous les détestez, d'où elles viennent et comment vous les encouragez ou les découragez. N'ayez pas peur du ridicule et partagez avec nous ces petites manies, pour que nous aussi on se sente un peu moins seuls quand on les reproduit.

Comment participer?


Pour partager avec nous vos drôles d'habitudes, c'est simple: vous pouvez désormais participer à la Cavalcade des blogs soit par un article, soit en vidéo. Il suffit de respecter les quelques règles qui suivent, et de m'avertir de votre publication.

- Si vous n'avez pas de blog, envoyez-moi votre article par mail (emilie[a]cavalierre.fr) ou en me contactant via ma page Contact, et je le publierai avec votre nom sur ce blog.

- Si vous avez un blog ou une chaîne, publiez votre article sur votre blog ou votre vidéo sur votre chaîne et envoyez-moi le lien par mail ou dans les commentaires de cet article.

Pour être validé, votre participation doit être:
  • De nature non commerciale
  • Originale et unique (ne doit pas avoir été publié ailleurs)
  • De qualité
  • Nouvelle (publié pendant l’événement, et pas avant)
  • Dans le sujet du thème annoncé
Si c'est un article :
  • Il doit contenir au minimum 400 mots et être rédigé en français, si possible sans faute. Les participations dessinées sont aussi les bienvenues.
  • Vous pouvez y inclure 2 liens vers votre blog ou site.
  • Vous devez y inclure un lien vers l’article de lancement (celui que vous être en train de lire), un lien vers la page de lancement de la Cavalcade sur Cheval-facile, et un lien vers le blog de l’organisatrice (c'est le mien).
Si c'est une vidéo:
  • Elle doit être en français
  • Vous devez inclure dans la présentation un lien vers l’article de lancement (celui que vous être en train de lire), un lien vers la page de lancement de la Cavalcade sur Cheval-facile, et un lien vers le blog de l’organisatrice (c'est le mien 😉).


À vous de jouer


La date limite de participation à cette édition de la Cavalcade des blogs est fixée au vendredi 31 mars 2017. Je vous proposerai alors un article récapitulatif des différentes participations. Vous trouverez l'article récapitulatif de la précédente édition sur le blog Eduquer son cheval, et vous pourrez y découvrir diverses réflexions sur le sens de l'équitation.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont répondu à mon sondage pour me demander un thème plutôt léger, et Jasmine pour l'inspiration sur le choix de ce thème.
 
Alors, prêt(e)s à nous raconter vos petites manies? C'est à vous de jouer!



Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

L'équitation doit-elle avoir un sens?

"Quel est le sens de l'équitation?" Voilà une question qui en fait naitre beaucoup d'autres dans ma tête. Peut-on trouver un sens à l'équitation? Ou y en a-t'il plusieurs? Ou peut-être aucun?


Et puis d'abord, pour donner un sens à l'équitation, il faudrait probablement commencer par tenter de la définir. Parce que oui, d'abord, c'est quoi l'équitation? Les blogueuses nous en avaient démontré la complexité par leurs réponses diverses lors d'une précédente édition de la Cavalcade des blogs. Cette réflexion m'avait pour ma part menée à conclure qu'il n'y a pas une équitation, mais des équitations, propres à chaque cavalier.

Alors la question que je devrais peut-être me poser, c'est "Quel est le sens de MON équitation?" 

Oui, mais là en fait, je sais pas. Mon équitation aujourd'hui, c'est celle que je pratique avec ma jument. Quand je pose mes fesses à cheval ou quand je tente de la faire bosser, ce qui n'est finalement pas si fréquent, cette question me revient souvent: à quoi ça sert, ce que je fais là? Pourquoi les épaules en dedans, pour quoi les départs au galop du pas, quand nous n'avons aucun objectif de compétition?

À cette équitation là, je ne peux donner qu'un seul sens: celui de la santé de ma jument. Travailler sa musculature, son équilibre, pour qu'elle puisse continuer à me porter et à m'accompagner en bonne santé le plus longtemps possible. Mais est-ce vraiment là le sens de mon équitation? Je ne pense pas. Car pourquoi travailler juste pour travailler, pourquoi vouloir qu'elle puisse continuer à me porter?

Quoi alors? Nos balades sur les chemins un peu trop goudronnés, est-ce là le sens de mon équitation? Le plaisir simple d'aller se promener? Un peu je crois. 

Le sens de mon équitation, serait-ce alors simplement de me rendre heureuse? Mais pourquoi? D'où ça vient? Pourtant elle est là mon équitation le plus souvent, dans les heures passées à panser ma jument, dans son doux ébrouement quand elle vient me saluer en quémandant, nos balades au pas en tête à tête, nos moments de folie quand je lui propose de galoper et qu'elle me dit oui. Mon équitation n'a pas objectifs, elle est, tout simplement.

Voilà: mon équitation ne sert à rien. Dans ce cas, a-t-elle un sens? Non, aucun. Mais en a t-elle vraiment besoin? Dois-je donner un sens à mon équitation pour l'apprécier? L'équitation doit-elle vraiment avoir un sens? 

Le seul sens que je voudrais donner à l'équitation, c'est celui de nous rendre heureux, tout en respectant nos compagnons à sabots. J'ai arrêté de trop chercher à lui donner un sens et je préfère l'apprécier pleinement.

L'équitation est la rencontre de deux mondes, humain et équin, et elle ne nécessite pas de sens pour faire sens. 

Mais qu'en pensez-vous, vous? Votre équitation a t-elle un sens? L'équitation doit-elle vraiment avoir un sens?

Ceci est ma participation à la 36ème édition de la Cavalcade des blogs organisée ce mois-ci par Alexandrine du blog Eduquer son cheval.  
 Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Confession d'une accro

Je dois vous avouer quelque chose. Quelque chose qui me poursuit depuis déjà trop longtemps. Voilà: je souffre d'une addiction.

Parfois, je ressens le besoin de me rendre au pays des licornes à paillettes, alors je vais prendre ma dose. Et là, d'un coup, le monde est plus rose, et tout va mieux. Mes soucis s'envolent, je décolle. Mon cœur palpite un peu plus vite, mon corps se relâche, mon esprit s'évade. J'oublie tout.



C'est une drogue pas tout à fait comme les autres. Une qui vous colle à la peau, qui vous cristallise, qui vous électrise. Une qui vous fait dépasser vos limites, qui fait de vous un être insolite. Une qui vous fait affronter des dangers insoupçonnés, et toujours et encore recommencer.
 
Elle me rend plus forte, plus solide. Elle me fait mordre la poussière, et me relever plus fière.

Elle m'affuble d’oripeaux pas très beaux, tout tâchés, un peu crados.

Elle est pleine de vie, de surprises, chaque fois un peu différente, un peu troublante. Elle a du mordant et du répondant, mais la douceur chevillée au cœur.

Elle a cette odeur, qui toujours l'accompagne. Un peu entêtante, un peu dérangeante, mais toujours fascinante. Pour beaucoup repoussante, pour moi enivrante. 

Son effet pourtant n'est pas permanent. Alors c'est une exposition à haute fréquence qui me fait entrer en transe.

Même en vacances, je ne peux y échapper. Même à l'étranger, j'arrive toujours à en trouver. Même dans les contrées suisses les plus rudes, même face à cette langue germanique si incompréhensible, j'ai su en dénicher.

J'ai bien essayé d'arrêter, j'ai testé deux fois deux années d'abstinence, mais rien n'y a fait, le manque m'a rattrapée. Et toujours j'y suis retombée, à chaque fois un peu plus accrochée...

Et pourtant, quelles conséquences! À mes amies, j'ai plus d'une fois déjà refusé des sorties, parce que c'est autre chose que j'ai choisi. 

Et tout cela à quel prix! Quelles sommes d'argent investies, dépensées, certains diraient gaspillées! Et pour quoi? Pour qui? Pour quelques instants de liberté volée, sauriez-vous l'imaginer?

Cette addiction remonte déjà au temps de mon adolescence, quand jeune crédule que j'étais, j'ai voulu essayer, juste pour savoir comment c'était. Quelle idée! Cela ne m'a plus jamais quitté.

J'y ai même depuis initié certains de mes proches et mes amies. Même ma cousine, qui pourtant, elle, a 10 ans à peine !


Et pourtant, c'est bien le plus inquiétant, je n'en ai pas honte. Cette addiction-là est parfaitement assumée, vécue au grand jour, même s'il est bien rare que je la présente ainsi.

Alors oui, cher amis, chers lecteurs, je le confesse. Je suis accro. Complètement, totalement, définitivement addict. Sans espoir ni même volonté de m'en libérer. Désormais, vous saurez:

Le poney, c'est ma drogue dure!


J'espère, chers lecteurs, que mes propos ne vous auront point trop choqués, mais quel bonheur d'être enfin libérée de ce secret.

J'ai aussi l'espoir que ce message pourra toucher d'autres CA* qui comme moi souffrent parfois en silence de cette addiction si particulière. (*Cavaliers Anonymes)

Si vous vous reconnaissez dans cette description, n'hésitez pas à partager, afin que tous ensemble nous puissions révéler fièrement l'existence de cette drogue pas comme les autres. J'aimerais aussi connaitre comment votre addiction vous affecte, alors dites-moi tout dans les commentaires!

Cette confession est parrainée par une cacahouète de l'espace. Vous pourrez trouver d'autres révélations de blogueuses anonymes dans la cadre d'un apéro cosmique géant auquel vous êtes évidemment invités à participer!
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Du bonheur et des voeux

1er janvier 2017: nos 6 mois, ses 20 ans


Premier janvier: le premier jour d'une nouvelle année, un jour considéré comme un renouveau, le jour où l'on fait table rase du passé pour se souhaiter le meilleur à venir. En cette année 2017, le 1er janvier prend pour moi un sens tout différent. Une nouvelle étape dans ma vie. Car en ce premier janvier, cela a fait tout juste 6 mois que ma jument m'a rejointe.


Déjà 6 mois, seulement 6 mois, un temps à la fois si court et si long. 6 mois pendant lesquels elle est devenue indispensable, où elle a trouvé, ou peut-être retrouvé, la place qui a toujours été la sienne dans mon cœur. J'ai déjà oublié comment c'était avant, la vie où il n'y a pas un poilu qui vous trotte toujours dans la tête, où on ne planifie pas ses soirées en fonction de la dernière fois où on a vu poney, où on peut décider de ne pas mettre le nez dehors sous prétexte qu'il fait un peu trop froid.

6 mois avec des hauts et des bas, un nouveau rythme à trouver, les soucis vétos et les balades magiques. Si ce n'était pas 6 mois de pur bonheur, car celui-ci est bien rare en continu, c'était 6 mois chargés de petits bonheurs, de grandes joies, d'instants volés et de douceur de vivre. Malgré les doutes parfois, la peur de ne pas être à la hauteur, il y a au cœur de tout cela une évidence: jamais je ne regretterai ce choix.

2016 fut pour moi une année pleine de joies: le petit Pie S'Tache qui grandit si bien, ces nouvelles amitiés précieuses, ma nouvelle ville que j'aime tant, cette bonne nouvelle pour une amie chère, quelques excursions cavalières en randonnée,... 2016 restera toujours cette année où je suis devenue propriétaire pour la première fois.

En ce premier janvier, pour nos 6 mois, Jasmine a officiellement eu 20 ans. Deux décennies de vie, tant de cavaliers croisés, et tout juste 6 mois rien qu'elle et moi. C'était hier que nous étions ados à courir les podiums et les réussites, c'est aujourd'hui que nous sommes des adultes apaisées heureuses de nos promenades partagées, c'est demain que nous continuerons à savourer chaque instant de complicité.

Que ces joies de 2016 se renouvellent en 2017


Je vous souhaite à chacune et chacun de vous, cavalières et cavaliers passionnés, de connaitre un jour cette joie si particulière de faire entrer un équidé dans votre vie. Que ce soit pour 6 mois ou pour 20 ans, chaque moment à ses côtés sera précieux, enrichissant et étonnant. Je vous souhaite pour cette nouvelle année de construire des souvenirs d'instant volés, de croquer à pleines dents l'instant présent, de rêver des rêves sabotés. 

Je vous souhaite à votre tour de connaitre ces joies improbables que m'a offert 2016. 


Je vous souhaite de sentir trop souvent le foin et le crottin, d'avoir des bouts de nez mal cadrés sur vos photos préférées et de retrouver parfois ces morceaux de friandises et de carottes oubliées qui vous arrachent un sourire à l'heure de la lessive.

Je vous souhaite de compter les balzanes dans la nuit hivernale pour reconnaitre votre bête, de vous lever bien trop tôt les dimanches matin de printemps et de mettre le nez dehors avec envie même par -3°C ou des trombes d'eaux.

Je vous souhaite d'avaler un peu trop de poils et de poussière, de ne pas pouvoir vous offrir cette si jolie petite robe parce que vous avez déjà craqué pour un licol rose bonbon et les bandes assorties et d'avoir le bout des doigts noir d'avoir gratouillé trop longtemps votre poney.

Je vous souhaite de vivre pleinement votre passion cavalière, tout simplement.

  
"Ma meilleure nouvelle de 2016", c'était la présence de ma jument, et pour cette première Cavalcade des blogs de 2017, organisée par Brigitte de Caval'Idées, je vous partage ces bonheurs et le souhait que vous et moi en connaissions encore tant de similaires et de différents en 2017.  

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Destination Noël: des poneys à croquer

Noël arrive bientôt, mais en attendant, c'est l'Avent. Et qui dit Avent dit gâteaux sablés. Quoi de mieux pour une cavalière que d'en profiter pour faire un clin d’œil équestre dans sa cuisine? Alors pour partager autrement ma passion, j'ai eu envie de faire des petits sablés en forme de cheval.

Pour cette nouvelle Cavalcade des blogs, organisée par Laetitia du blog L'instant Equin sur le thème "Destination Noël", je partage mes petits poneys à croquer.


Voici la recette que j'ai réalisée, proposée par le blog Equinoxe. Il s'agit de sablés noisettes-canelle.

Ingrédients
150g de farine
100g de farine complète
140g de beurre demi-sel  
(ou de beurre doux avec un pincée de sel si vous vivez en Suisse où le beurre semi-sel est rare et précieux)
100g de sucre
50g de poudre de noisettes
2 c. à café de cannelle (ou épices au choix)
1 œuf

Préparation:

  • Mélanger la farine, le sucre, la poudre de noisettes et la cannelle
  • Ajouter l’œuf battu et mélangez un peu
  • Ajouter le beurre coupé en petits morceaux et malaxer avec les doigts jusqu'à obtenir une pâte homogène
  • Réserver au frais 1h (pas plus, sinon tu vas avoir du mal à étaler la pâte - j'ai essayé)
  • Préchauffer le four à 180°C
  • Étaler la pâte jusqu'à 0,5 cm d'épaisseur environ
  • Découper en petits poneys à l'aide d'un emporte-pièce! (voir ci-dessous)
  • Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson
  • Faire cuire 10 min. Ces poneys devraient avoir une robe plus café au lait que bai brun ;-)
  • Ces poneys-là sont faits pour vivre en box: à conserver dans une boite hermétique avant de les dévorer.

Pour transformer tes sablés en poney


Une fois la pâte prête, il reste l'étape la plus importante: donner une forme de poney à nos sablés. Pour cela, il te faut relever (à l'avance) le défi de trouver un emporte-pièce qui convient. Je te recommande d'en prendre un avec des formes pas trop complexes, sinon il est difficile de ne pas casser la pâte avant cuisson.

Bon appétit!

Voici une petite sélection:

  • Mon emporte-pièce à poussoir en forme de poney à bascule est tip top! Trouvé à la Migros dans un kit de 4 emporte-pièces à piston de Noël à 6.90 CHF (maintenant les blopines, vous comprenez ce que ça me fait quand vous me parlez de tous ces produits que vous trouvez dans des magasins en France!!! Vengeance!)
  • Vous pouvez aussi le trouver dans un kit emporte-pièce "Baby Shower" à 6€99 chez Autour du gâteau (Parce que je suis gentille quand même, je vous l'ai trouvé en France)
  • Il y aussi une version sans poussoir , toujours chez Autour du Gateau à 1€99 
  • Mon autre emporte-pièce cheval vient de la Coop, mais il n'est pas pratique car il est difficile d'enlever l'excédent de pâte entre les postérieurs et la queue.

  • Pour les accros aux licornes: j'avais aussi trouvé l'année dernière un découpoir licorne très sympa chez Zodio. C'est un chouette magasin et vous devriez probablement y trouver votre bonheur. Sinon, je vous ai trouvé une licorne à 4€99 chez Univers Cake. Attention, c'est joli mais à mon avis pas pratique pour faire des sablés.
Voilà une idée pour mettre des poneys dans ton Noël! Alors, prêt(e) à cuisiner? Montre moi le résultat si toi aussi tu fais des poneys à croquer!
  

Pour une destination Noël encore plus cavalière


Tu cherches d'autres idées pour rendre ton Noël encore plus cavalier? Voici quelques idées et autres inspirations trouvées chez les blogueuses équestres:

  • Une envie de donner un côté cavalier à tes cadeaux? Tu peux utiliser du foin (et sa bonne odeur) ou de la paille pour servir de remplissage anti-chocs pour les cadeaux fragiles, et utiliser de la ficelle à ballots pour faire tes jolis nœuds sur l'emballage. Ambiance champêtre garantie!

  • Tu peux aussi glisser ta paire de boots (propres!) sous le sapin à la place des chaussons.
 

  • Pour gâter ton poney (le vrai, celui qui te fait craquer, pas ceux à croquer), voici deux recettes de friandises maison pour gâter ton poney (et toi), par Osteonimaux et Vision Equine

 
Petits poneys se sont fait dévorer!
Et surtout, passe de joyeuses fêtes!   
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...