Pour encore plus de souvenirs de voyages, pensez à suivre ma page Facebook.

Vous y trouverez par exemple des photos qui illustrent bien les différences de cultures équestres entre les pays que j'ai eu la chance de visiter et le notre, ou encore la diversité des cuisines de steppe pratiquées en Mongolie.
Lire la suite...

Randonnée en Mongolie - 4 : Vie nomade

Une fois passés les premiers émois de la découverte de l'équitation mongole, c'est l'heure de la rencontre avec les familles de nos guides.


Vie de nomades

Bivouac


Face à l'immensité
Ce matin, départ à fond. On n’oublie pas de faire boire les chevaux, puis c’est parti. Trot, galop, dans la plaine. Traversée de la petite vallée au pied du campement et remontée de l’autre côté. Boldo devant, au grand galop. Et les autres ? Derrière, loin ! Les chevaux se séparent en deux groupes selon leur éleveur. Même au pas, en montée, ces petits chevaux ont de l’énergie. Boldo s’arrête tout de même un instant en haut de la crête pour nous attendre. C’est parti pour la descente, ça y est, on a perdu les autres. Une fois en bas, premier long galop dans la plaine qui déroule pour nous ses espaces infinis, laissant le temps comme suspendu dans cette course folle. Le regard porte loin, personne en vue. Bientôt, l’Orkhon s’offre à nos regards, nous voici dans sa vallée. Traversée à gué sur le dos de nos montures, avant un repas face à la rivière et aux roses et ocres de la colline qui la borde.
Lire la suite...

La compagne du cavalier

Coquette ou discrète, élégante ou détonante, pomponnée ou négligée, elle est la compagne exclusive du cavalier, toujours assortie à l'image de son partenaire. Compagne des réussites et compagne d'infortune, attentive et attachée, elle glisse à son oreille des secrets protecteurs. Ange gardien des méandres complexes de son cerveau, défenderesse de sa fichue caboche, elle veille, discrète et rassurante.

Presque oubliée, ignorée tant elle fait partie de sa vie, elle est une part même de son identité de cavalier. C'est pourtant dans les moments les plus difficiles qu'elle révèle toute sa force et sa fidélité, qu'elle devient essentielle à sa santé. Et si bien souvent il prend garde de ne pas prononcer son nom, c'est pour ne pas effrayer les badauds.

Mais qui est donc cette amie, qui toujours le suit, fidèle et protectrice? Oh toi, cavalier, as-tu conscience de sa valeur lorsque tu l'abandonnes parfois, négligée et inutile, sur un banc ou une chaise, pendant que tu parades sur ta monture ? Ne sais-tu pas que c'est alors qu'elle te serait si nécessaire? Te crois-tu si invincible que tu pourrais te passer d'elle? Arrête toi un instant pour la regarder, et juge en ton fort intérieur si vraiment tu peux te priver d'elle et de sa protection.

Lire la suite...

Randonnée en Mongolie - 3 : Chevaux, steppes et nomades

Après l'arrivée en Mongolie, et mes premiers pas dans ce pays, voici venu ce moment tant attendu, celui où nous montons enfin à cheval.



Chevaux, steppes et nomades


Le vent s’est arrêté et surprise au réveil : il a neigé ! Magnifique vallée blanche, espaces immaculés rompus parfois par un cheval qui s’interpose.



Puis première mise en selle. Les petits chevaux mongols sont bien différents des nôtres. Même les nomades les approchent difficilement. Ils en ont même rattrapé un en le coinçant dans un coin (oui, on en trouve !) avec un corde. Pas de pansage, ils mettent la selle et le filet directement. Et quel filet : quelques bouts de cuirs, un mors et des nœuds, et le tour est joué. Je découvre la petite boule d’énergie qui va m’accompagner pour cette rando. Boldo et Chimi-Dorj sont nos guides. Boldo prends les deux chevaux de secours en longe et c’est parti. Il monte un petit cheval très vif, avec un trot très rapide que les autres chevaux suivent au galop. Sauf le mien ! Et le grand trop rapide avec un tout petit cheval, c’est quelque chose !


Lire la suite...

Sérénité

Bout du nez au vent. Yeux étincelants. Oreilles attentives. Regard ouvert. Corps élancé. Esprit lancé. Muscles qui se tendent. Equilibre instinctif. Inspirations. Respiration. Percussion des trois temps. Suspension. Mouvement. Vitesse grisante. Aller de l’avant. Garder l’élan.

Deux vies pour un seul être. Unis par le voyage. Accord vital. Une plaine d’herbe rase à l’aube du printemps, horizon déchiqueté. Ailleurs. Etendue de sable à l’infini, marquée des ondulations parallèles de carrioles branlantes. Ailleurs. Douce montée à la blancheur hivernale, bordée de sapins bienveillants. Ailleurs. Ronflement des vagues, sable humide rougi d’un tapis d’algues. Ailleurs. Cœur de plaine, cultures qui s’éveillent dans les champs. Ailleurs. Brousse, sable sillonné, baobabs biscornus et palmiers fiers. Ailleurs. Dôme de broussailles qui surplombe les crêtes sylvestres. Ailleurs...

 
Tant de lieux, la même histoire, recommencée et renouvelée. Embellie et enrichie. Deux oreilles mobiles et pointues pour épanouir un horizon. Une seule allure, celle qui vous emmène toujours plus loin et qui vous transporte, la vitesse illimitée. Voyage dans le mouvement pour aller vers l'ailleurs, puissance animale, paysages qui subliment, univers restreint de l'infini.

Bien des moments. Un seul instant. Le galop qui uni monture et cavalière, qui enivre et qui libère. Jours passés, instants présents, souvenirs éternels. Liberté. Sérénité.

Des vacances qui amènent vers des temps suspendus, souvenirs pour chaque jour se retrouver. Voilà mon antistress, antistress bol d’air par des dépaysements d’un week-end ou d’une semaine, antistress chaque jour quand j’appelle en mon cœur les réminiscences de ces moments.



Les situations de stress, ça me connait. Elles sont le lot d’une anxieuse comme moi. Mais rarement à cheval. Il est ce compagnon de confiance, cet ami qui m’est confié pour un temps, un partenaire qui offre sa force et sa vitalité, sa liberté et son enthousiasme, pour me libérer des tensions du moment. Et lorsque la vie impose le stress et les inquiétudes, son souvenir est le meilleur des relaxants.

Des images, des sons, des sensations, tous ces souvenirs sont ceux de randonnées à cheval qui m'ont apportées chacune des instants de bonheur, partagés par mon plaisir de vous écrire ces voyages, des randonnées en Alsace, en Mongolie et tout récemment au Sénégal.



Alors voilà pourquoi, pour moi, le cheval est une façon d'échapper aux situations de stress. Voici ma réponse au défi de Gaëlle du blog attelage-facile pour la Cavalcade des blogs. Tant de petits bonheurs qui sont mon évasion, à votre tour de me dire quelle est la votre.
Lire la suite...