11 bonnes raisons de partir en Mongolie

La Mongolie. Un pays qui vous laisse des souvenirs inoubliables. La vallée de l'Orhkon, un lieu gravé dans mon coeur. Deux ans après ce voyage, je garde encore tant d'émotions en moi que je ne me lasse pas de revivre cette randonnée. Voilà pourquoi je souhaite vous donner à vous aussi, cavaliers ou non, l'envie de partir visiter ce pays. Tirées de mon expérience, voici donc 11 bonnes raisons de partir en Mongolie.



7 bonnes raisons pour tous


- Des espaces infinis ... : l'immensité des steppes mongoles, vous connaissez? Imaginez l'herbe qui s'étend devant vous à perte de vue, avec parfois seulement l'ovni blanc d'une yourte pour l'interrompre, et semée de troupeaux de chèvres et de chevaux. De quoi se sentir tout petit!


- ... et surprenants : Infinis, mais pas monotones. Unis, mais pas uniformes. Les paysages mongols sont d'une richesse qu'il faut mériter. Les monastères, prières au vent, se cachent à l'issue d'une ascension dans la forêt. Les impressionnantes chutes de l'orkhon se dissimulent dans un creux de la steppe. Et les huit lacs étincelants se méritent par une montée par des chemins étroits et cabossés.

Notre guide Boldo et son sourire étincelant
- le peuple nomade : la plus grande richesse de la Mongolie, c'est son peuple. Comme les paysages où ils vivent, les gens d'ici dissimulent des trésors sous un extérieur rugueux et rude. Vous découvrirez ainsi un foisonnement de couleurs sur les maisons et dans les temples, contraste au verts et bruns du paysage, qui exprime la vie d'un peuple courageux.

- le thé au lait salé : bien plus qu'une simple boisson, c'est le symbole de l'accueil. Il vous sera offert dès que vous entrerez chez quelqu'un. Chaleureux, surprenant mais vite apprécié, réconfortant, il garde pour moi aujourd'hui encore la saveur du voyage et des rencontres.

Le camp de nos amis nomades
- Dormir sous la yourte... au pays des yourtes: la yourte est une petite maison transportable "tout confort". Vous y découvrirez l'ambiance unique de ces nuits à ciel ouvert, où le chauffage central via le poêle à bois nécessite un chargement fréquent. Et les sons d'une nature si proche, amplifiée par l'obscurité, les aboiements constants des chiens de troupeaux qui veillent face aux hurlements lointains des loups.

- Les quatre saisons en une seule journée : voilà à quoi il faut s' attendre ici, les nomades vous le diront. La météo d'ici est capricieuse, la pluie du matin peut devenir grêle l'après-midi, et le soleil briller sur un lac gelé.

La Mongolie d'hier et d'aujourd'hui
- Visiter le pays de l'homme du millénaire : Et oui, c'est bien d'ici qu'est parti Genghis Khan dans sa conquête du monde. Vous trouverez encore dans ce pays la force et l'endurance des hommes et des chevaux qui descendent de ces anciens conquérants.




4 raisons supplémentaires de partir... à cheval !


- le peuple cavalier : Ici, les chevaux sont toujours au cœur de la vie quotidienne . Les nomades sont les cavaliers du vent, nés pour la selle, aux cotés desquels vous serez fiers et impressionnés d'avoir chevauché.




- des montures endurantes : les chevaux mongols sont petits, et pourtant si adaptés à leur environnement. Infatigables, vous serez épuisés avant eux. Surtout si vous testez la " marche de Genghis Khan", ce trot qui peut vous emmener loin, à condition de trouver son assiette.


- Voyager au rythme des chevaux : Randonner à cheval est particulièrement adapté pour découvrir les paysages mongols. Vous pouvez ainsi nous faufiler au cœur de la forêt pour atteindre les endroits inaccessibles, ou suivre le pas régulier des yaks de bat tout en admirant la beauté des paysages. Et quand les distances se font longues et les décors moins variés, dévorez les kilomètres et fuyez l'ennui au trot et au galop.

- les galops éternels : rapides, intenses, un rêve de Cavali'Erre. Ici, les galops se font sur des distances inimaginables en France, vous avalerez le bonheur en même temps que les kilomètres.

1 voyage: la Mongolie


Prêts à partir? Choisissez bien votre voyage! Je ne peux que vous conseiller de partir à cheval, mais les chevaux mongols sont très vifs: mieux vaut être un cavalier expérimenté pour profiter au mieux d'un tel voyage. Vous pouvez évidemment choisir de partir à pied et vous aurez probablement l'occasion de passer une journée à cheval : lancez-vous, vous êtes dans un pays où le cheval est roi ! Pour ceux qui voudraient visiter plusieurs régions de ce pays immense, pensez au 4×4. Avec chauffeur de préférence, il serait facile de se perdre en ces lieux où les panneaux indicateurs sont rares. À noter que même le voyage en 4×4 peut devenir sportif : les traversées de rivières à gué sont une expérience impressionnante !

Pensez aussi à la météo et à l'altitude : partie fin mai, j'ai vu le vent, la neige et la grêle, et parfois aussi le soleil. Mais en retour, j'ai découvert un pays authentique, car les touristes sont rares à cette période de l'année. À vous de choisir .

Le lieu du Nadam à notre arrivée

Une dernière idée pour vous convaincre de partir? Les festivals du Nadam sont un rassemblement exceptionnel des nomades, à ne pas manquer si vous en avez l'occasion. Courses de chevaux, mais aussi compétitions à cheval, rodéo sur chevaux non débourrés et lutte mongole. Nos pas nous ont conduits vers un tel festival pendant mon voyage. J'ai ainsi pu observer une compétition à l'urga, qui consistait à attraper un cheval au milieu du troupeau lancé à vive allure avec cette longue perche terminée par un anneau de corde. Épatant. Et bonus pour les amoureux des chevaux : Découvrez les chevaux de Przewalski en liberté, les derniers chevaux sauvages, dans le parc national de Khustai où ils ont été ré-introduits.

Nadam: et soudain, tout le monde est rassemblé.

Encore besoin d'un petit coup de pouce pour être convaincus? Lisez mes aventures en Mongolie!

Alors, vous partez quand ?

7 commentaires:

  1. Très beau récit, ça fait rever!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ça donne envie d'y aller =) !
    Le seul problème qui se poserait pour moi: la nourriture !
    Je crois que j'aurai du mal avec leur culture gastonomique si je puis dire ^^...
    Faudrai que je fasse quelques réserves à emporter avant ! Mais pas sûre qu'une fois sur place, les Mongols apprécient de me voir refuser leur nourriture (et donc leur hospitalité)...

    Si tu aimes beaucoup ce pays, je me permets de te conseiller une lecture: L'enfant cheval, d'Isaacson. Histoire d'un père et d'une mère d'un enfant autiste qu'ils vont emmener en Mongolie pour essayer de le guérir avec la médecine chamanique. Un très beau récit, poignant qui m'a été offert par une amie pour un anniversaire et que j'ai toujours dans ma bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'en Mongolie, par politesse, il ne faut pas refuser ce que l'on vous propose, mais au moins goûter. Pas évident quand on est compliquée quand il s'agit de nourriture comme c'est mon cas. Pendant la rando, j'ai mangé correctement : pâtes, légumes ou soupe avec des lamelles de viande le plus souvent, avec parfois des spécialités locales c'est vrai. Et avec un cuistot attitré pour la rando, on pouvait s'arranger ( pour réclamer des tablettes de chocolat dans notre cas...) Donc ne t'arrête pas à ça si tu as vraiment envie de partir ! Après, quand ils ont sorti les abats du mouton à 4h de l'après-midi, là j'ai fui la yourte avant qu'on m'en propose...

    Et j'avoue, c'est un pays qui m'a beaucoup marquée! Le livre a l'air sympa, je vais peut-être me laisser tenter. Merci du conseil.

    RépondreSupprimer
  4. Très beau billet qui donne effectivement envie de découvrir la Mongolie ! Je ne suis pas cavalière, mais les grands espaces et des randos au milieu de ces steppes me font rêver ! Et dormir sous une yourte aux pays des yourtes doit être une expérience inoubliable !

    RépondreSupprimer
  5. Très beau billet qui donne effectivement envie de découvrir la Mongolie ! Je ne suis pas cavalière mais faire des randos dans ses grandes steppes me fait rêver ! Et dormir dans une yourte aux pays des yourtes doit êtres une expérience formidable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les grands espaces, en effet, il y ce qu'il faut en Mongolie!
      La nuit sous la yourte qui m'a le plus marquée, c'était aussi la plus imprévue. Vu le temps très froid, nous avons dormi chez des nomades, dans leur yourte personnelle. C'est là une vraie occasion de toucher du doigt leur mode de vie, et bien différent des yourtes pour touristes!

      Supprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.