Les Rainlegs, un atout en cas de pluie

Un temps à ne pas mettre une Cavali'Erre dehors
Quel cavalier d'extérieur n'a pas connu la peur de l'averse? Qui n'a jamais renoncé à une balade pour cause de ciel menaçant? Pourtant, si la moindre goutte d'eau faisait fuir tous les aspirants à la balade, peu de chevaux auraient quitté leurs abris en ce "beau" mois d’août 2014. Et puis, difficile de prévoir à l'avance si le soleil tant espéré sera présent lors de toute la randonnée dont vous rêvez depuis plusieurs mois. Une seule solution: s'équiper!


Dans ma garde-robe équestre idéale, je vous parlais de l'équipement nécessaire pour randonner sous la pluie de manière confortable. Aujourd'hui, pour un "Je dis voyage..." sur le thème de l'équipement du voyageur à cheval, je vais vous parler en particulier du matériel que j'ai adopté pour me protéger les jambes de la pluie.

À cheval, les cuisses sont une des parties du corps les plus exposées. J'ai donc cherché un certain temps ma solution pour me protéger les jambes des intempéries à cheval. La météo mongole étant annoncée comme capricieuse au mois de mai, je m'étais mise en quête à l'époque d'une solution à mon problème.


Quel matériel pour randonner sous la pluie: mes critères


Mon but était donc de trouver un équipement pour protéger mes jambes sous la pluie et pouvoir randonner à l'étranger. Celui-ci devait donc remplir les critères suivants:

-être imperméable et donc capable de protéger mes cuisses à cheval en cas de pluie

-être léger et peu encombrant, pour tenir dans la valise lors du voyage en avion

- être réutilisable plusieurs jours de suite et donc sécher rapidement

- rentrer dans mon budget limité.

J'ai donc exclu les manteaux longs et autres grandes chaps, en raison du prix et de l'encombrement. La solution que j'ai finalement trouvée: les Rainlegs .

Rainlegs dépliées

Les Rainlegs: Késako?


Comme leur nom l'indique, les Rainlegs sont des "jambes de pluie". 


En mode banane, pratique en cas de pluie intermittente
En quelque sorte, un K-way pour les cuisses. Un sur-pantalon imperméable et coupe-vent qui se replie aussi en banane autour de la taille. Elles constituent donc une protection légère mais efficace, spécifiquement pour les cuisses, qui se portent avec vos chaps habituelles.

Les Rainlegs existent en plusieurs tailles et se fixent avec des clips et des scratch
s. Après un premier réglage , elles sont très faciles et rapides à mettre. Attention toutefois aux chevaux peureux en les mettant, mais une fois en place, il n'y a pas trop de bruits effrayants de tissu froissé, à la différence du K-way (Même mon cheval mongol n'a pas eu peur!).



Dessus du genou

La ceinture, avec les boutons pressions pour replier les Rainlegs

Dessus/Dessous


Budget: dans mon cas, achetées environ 35€ chez Padd. Disponibles aussi dans certains magasins pour cyclistes


Les  Rainlegs en situation réelle: les conditions du test


Test en conditions hivernales
J'ai surtout testé mes Rainlegs cet hiver en Alsace: à cru et deux heures sous une neige généreuse. Bilan du test: ça tient chaud et garde les cuisses au sec. Seul problème: elles ne couvrent pas toute la jambe, donc l'arrière de ma cuisse a tout de même fini humide. À re-tester donc, avec une selle cette fois-ci !

Les Rainlegs: Avantages / Inconvénients


Avantages: légères, peu encombrantes, faciles à avoir sur soi au cas où, en les portant en banane autour de la taille, protègent bien les cuisses, même après 2 heures sous la neige, et tiennent chaud.
Bonus : présence de bandes scratch réfléchissantes sur les genoux.

Bien au chaud et au sec


Dans les mêmes conditions: jambes humides sans les Rainlegs 


Inconvénients: ne protègent pas le dessous de la jambe. Résistance à long terme pas encore testée .

Mon avis sur les Rainlegs: 


Je suis contente de mes Rainlegs, car je peux facilement les emporter partout, les ranger facilement, et parce qu'elles m'apportent une protection suffisante selon mes besoins aujourd'hui.
Il neige? Avec mes Rainlegs, même pas peur!

Je recommande donc plutôt les Rainlegs au cavalier qui souhaite effectuer des balades en cas de pluie ou même de neige occasionnelle, ou à celui qui cherche une protection modulable, facile à enlever ou à remettre même à cheval. Elles sont également très pratiques pour le voyageur au long cours qui a une place limitée dans sa valise. Par contre, elles ne suffiront probablement pas aux courageux prêts à passer des heures en selle sous un déluge, du fait de l'absence de protection des fesses et de l'arrière des cuisses.


Et vous, avez-vous déjà testé les Rainlegs ? Quel est votre équipement spécial pluie à cheval?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. C'est bon à savoir ! :)

    Mais pour ma part, je ne suis pas courageuse du tout, alors je ne mets pas le nez longtemps dehors avec de telles conditions climatiques. Ca fait des vacances à ma petite jument :P .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai moi non plus la pluie j'aime pas ça! Mais comme on ne choisit pas la météo quand on prévoit une rando (si seulement!), je fais avec!
      Et puis galoper sous (et sur) la neige, c'est quand même une expérience à tester.

      Supprimer
    2. Oui, c'est vrai que pour une rando, il faut composer avec.
      Ah, je te rejoins sur ce point, la neige je ne m'en prive pas par contre, même si je termine avec des douleurs pas possibles dans les mains et les pieds. C'est merveilleux ! :)

      Supprimer
  2. Comme dit Amaya, c'est bon à savoir, ça... J'ai presqu'envie qu'il neige cet hiver pour faire une rando blanche :p

    RépondreSupprimer
  3. Ca peut être pratique en effet ! J'aime pas me retrouvée trempée après une séance, surtout que les culottes de cheval ont tendance à coller misérablement !
    Merci pour l'astuce

    RépondreSupprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.