Quand les mots des cavaliers deviennent des maux

Lorsque l'on part randonner à l'étranger, la première étape du voyage se passe souvent à l'aéroport. Et, parce qu'il est encombrant, le cavalier transporte souvent son couvre-chef favori dans son bagage à main. Évidemment, il faut passer les nombreux contrôles de sécurité. À ce moment-là, le cavalier s'épargnera bien des problèmes si il évite de déclarer en toute honnêteté au douanier: " Dans mon sac, il y a ma bombe". Voilà une vérité qui pourrais être bien mal interprétée!


Heureusement pour moi, lors de mon dernier voyage, le douanier m'a demandé si c'était un casque dans mon sac, ce à quoi j'ai pu répondre par l'affirmative sans céder à mon penchant équestre qui aurait pu me faire prononcer ce mot explosif dans un aéroport.

C'est ainsi que j'ai réalisé ce que le vocabulaire équestre peut avoir de surprenant pour le non initié.

Petit florilège de nos mots bien à nous, cavaliers, tels que d'autres les entendent, et des incompréhensions qui en découlent.


"Tu vois la triangle là, c'est la fourchette, il faut bien la nettoyer, et la sole aussi." Le poisson et le couvert, bon appétit.

"Attention à ton assiette."  Pour manger la sole avec la fourchette,  c'est mieux. (Phrase valable aussi en cas de pique-nique sous le vent en Mongolie)

"Le boulet et le canon sont enflammés." Attention, risque d'explosion. Tous aux abris.

"Il lui va bien son nouveau mort." La nécrophilie n'est pourtant pas une pratique très avouable.

"La salière est juste au-dessus du rocher." Le retour du pique-nique en bord de mer.

"Elle s'est pris un taxi sur le dernier, attention." Voyage, voyage. Et risque d'accident!

"Mon tapis de sel est trempé." Marais salants.

"Il n'a pas assez de jambes." Unijambiste?

"Mets ton cheval sur la main." Costaud, le mec! Ou alors, c'est un cheval en plastique?

"Commencez votre détente."  Facile de se détendre quand vous êtes sur le dos d'une bête de 600 kilos...

A ceux qui auraient remarqué d'éventuelles "fautes d'orthographe" dans certaines de ces phrases: félicitations, vous êtes de vrais cavaliers!

Vous noterez que les thématiques guerrière et de la nourriture sont très prisées. Un héritage douteux de l'équitation militaire peut-être pour la première, mais la seconde signifierait-elle que cavaliers et montures sont des gourmands ?

Et vous, y a t-il des mots et expressions du vocabulaire équestres qui vous ont surpris, étonnés ou amusés? Ou bien avez-vous vécu des situations improbables à cause d'un problème de vocabulaire ?

Retrouvez les dernières nouveautés de Cavali'Erre sur la page Facebook du blog!

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 commentaires:

  1. Mouahaha ça me rappelle ce week-end justement où je discutais avec une amie cavalière devant deux de nos amis et c'était drôle à voir car ils ne comprenaient rien !! "Il ne se met pas encore en place mais il commence à se mettre sur la main" xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et leur tête quand ma pote m'a dit "il a une belle croupe" hahahahaahah

      Supprimer
    2. J'imagine trop leur tête! ^^
      J'ai une collègue qui monte à cheval aussi (Coucou Julie ;-) ), j'ai déjà vu la tête de mes autres collègues quand on commence à parler de cheval, c'est assez drôle!

      Supprimer
  2. Ma coach appelle l'argile de la terre, et une fois elle a dit à une de ses cavalière débutante: va me chercher ta terre et elle est allée gratter de la boue dans un paddock !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop fort! Mais là, j'avoue, j'aurais pas compris non plus!

      Supprimer
  3. Je confirme, les cavaliers sont des gourmands, parce que j'entends souvent ma monitrice dire "on va avoir le droit à un gâteau".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est là un des mystères du monde équestre: les cavaliers ont trouvé une solution pour se réjouir de leurs chutes! Mais attention, au chocolat le gâteau!

      Supprimer
  4. Hihi ! J'adore !!! On dirait mon chéris =) enfin de moins en moins maintenant par ce qu'il commence à être dans le filon =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, tu as su lui transmettre les secrets des cavaliers!

      Supprimer
  5. Haha énorme ^^ perso mon père bug complètement sur les robes ("Comment on dit déjà ? Son pelage ? Quoi, quelle robe ?") xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La robe! Mais oui! C'est tellement évident que je n'y avais même pas pensé!

      Supprimer
  6. Aha, j'adore ! C'est vrai qu'il y a tellement de termes qui prêtent à confusion dans le milieu du cheval, mais ça donne toujours de drôles de situations :P.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Et puis finalement, c'est assez imagé comme vocabulaire!

      Supprimer
  7. Ha ha super ton article! Je me rappelle au restaurant je discutais avec une amie à propos de mors "J'ai un mors à te prêter si tu veux" lorsqu'il y a eu un lourd silence autour de moi. Oups... ;)

    RépondreSupprimer
  8. Ah, bonne liste d'exemples/de situations ! Personellement, ma famille ne partageant pas vraiment ma passion, j'ai souvent évité d'utiliser des termes trop complexes ou ambigus.... Mais ils connaissent quand même le mors/mort, la robe et la croupe =) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la famille, avec le temps, ils finissent par nous comprendre!

      Supprimer
  9. Mais lol !! merci pour le bon fou rire !!! C'est génial :D

    RépondreSupprimer
  10. J'en ai trouvé d'autres : avant de monter, il ne faut pas oublier de passer le bouchon. Il faut aussi que étrivières soient bien passées dans le couteau et un p'tit dernier, il faut bien mettre le plancher de ses étrier au bout de ses pieds.

    RépondreSupprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.