Hommage


A toi, la surprise de pré qui fut achetée à un feu rouge, et qui pourtant m'a offert mes plus beaux moments d'équitation,

A toi, le doux géant hypersensible,

A toi, le cheval à bascule spécialiste des longues et des taxis,

A toi, le gentil diable qui avait peur des bouteilles d'eau,


A toi, qui a enseigné l'équitation à deux générations successives, parents et enfants,

A toi, qui avait compris que reculer te permettait de ne pas avoir à avancer et nous a donné de beaux poulains,

A toi, la fusée à la crinière dégarnie partie trop tôt,

A toi, la tête de mule qui n'avance qu'au stick,

A toi, la jeune si pleine de curiosité et de vie,

A toi, le chouette shet' toujours en tête,

A toi, le trotteur reconverti, qui trouvait le manège trop petit pour galoper et aujourd'hui y déroule de belles reprises de dressage,

A toi, l’arthritique revenue de ta retraite parce que tu t'ennuyais au pré,

A toi, l'anti-doué du saut d'obstacle devenu expert en dissociation de corps,

A toi, qui court plus vite que le vent,

A toi, l'imperturbable à la lenteur jamais démentie,

A toi, le stressé qui démarre au quart de tour,

A toi, blessée à cause de l'indifférence,

A toi, le monstre aux dents acérées qui se transforme en montagne de douceur dès ta porte franchie,

A toi, qui mord quand la sangle te serre trop fort,

A toi, qui a dégommé toutes les planches du pare-bottes avec ton coup de pied légendaire, et que pourtant tout le monde demandait,

A toi, dont le niveau de dressage ne pouvait compenser l'inconfort,

A toi, qui te joue des options pour mieux gagner,

A toi, passé des champs de courses aux carrières, avec ta bosse sur l'encolure et ta bouche si dure, 

A toi, pépère tranquille qui franchissait des montagnes,

A toi, le TGV équin,

A toi, plein de volonté et digne fils de ta mère,


A toi, cheval de club, au caractère si unique, toi l'enseignant, toi le patient qui supporte bien des difficultés, toi qui est le cheval de tous, toi qui n'est le cheval de personne, toi qui est le chouchou de quelques uns,

A toi, à chacun de vous, je dédie cet hommage. Toi dont on oublie trop souvent que tu es un être si vivant, unique, particulier, avec tes défauts, avec tes grandes qualités, avec ta générosité. Toi qui a appris l'équitation à tant de cavaliers, toi qui a une place privilégiée dans le cœur de quelques uns.

Merci mon ami.



Ce petit texte, qui parle de ceux qui sont nos premiers maîtres en équitation, est dédié à ces chevaux et poneys qui sont chacun le chouchou de quelqu'un, les chevaux de club. C'est ma participation à la nouvelle édition de la Cavalcade des Blogs, organisée ce mois-ci par Emilie, sur le blog Cheval-Facile, et dont le thème est "Et si on parlait de nos chouchous?".


Et toi, qui est ce cheval de club qui t'a marqué? L'as-tu reconnu ici?


Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires:

  1. Ah ça j'en ai connu des chevaux de clubs ! Un qui m'a marché sur le pied et que j'ai pourtant monté illico, un pour qui j'ai du être un fardeau car je suivais un groupe bien trop au dessus de mon niveau et que je n'arrêtais pas de tirer sur ses rennes ( :( ), un avec qui j'ai fait mes randos en nature et suis partie avec plaisir à plein galop...C'est vrai qu'on peut leur rendre hommage à ces chevaux, qui comme tu le dis sont souvent les chevaux de tous et de personne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aie les pieds! Heureusement qu'ils sont là pour nous donner tout ça!

      Supprimer
  2. Je n'ai pas de chouchou (pour le moment) je les aime tous, chacun à son caractère, certains me font plus peur que d'autres, mais merci aux chevaux de clubs qui petit à petit me font prendre confiance en moi et progresser. Merci aux chevaux de clubs qui doivent supporter mon stress et ma tension quand je suis sur leur dos, un jour ça ira mieux et là je le leur rendrai bien, parce que sans eux je n'aurais jamais découvert les joies de l'équitation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que rien qu'en en ayant conscience, on leur rend déjà, car on fait plus attention à eux.

      Supprimer
  3. Superbe ! Ils sont mignons, tous ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Mignons oui, mais C** aussi parfois ;-)

      Supprimer
  4. Merci pour cette tres belle participation et cet excellent hommage à tous nos maîtres d'école que l'on n'oublie pas... Même des années apres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien! C'est sûr, on ne les oublie pas, certains cités ici, je les ai rencontrés il y a bien longtemps.

      Supprimer
  5. Très joli hommage, c'est chouette :) Moi aussi je remercie les chevaux de club, ils sont souvent d'une patience sans égale ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. La patience, heureusement qu'ils en ont en effet!

      Supprimer
  6. Quel bel hommage ! J'ai moi aussi souvent une pensée pour tous ces poneys qui m'ont appris à être la cavalière que je suis aujourd'hui. Je me remémore leur bouille, le nom, un moment passé avec eux. Ces poneys et chevaux de clubs nous apportent tous quelque chose à leur manière :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Leur "bouille", j'adore ce mot qui évoque bien des souvenirs!

      Supprimer
  7. C'est fou comme tu résumes à la perfection tous ces caractères, parfois communs parfois plus spécifiques. Un bon condensé de psychologie équine que voilà ! Je suis souvent peinée quand je pense aux longues "carrières" qu'ils ont et aux douleurs physiques qu'ils doivent parfois éprouver... Bref, pas toujours facile quand on les aime autant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, eux n'ont pas la vie facile. Mais plus les cavaliers en prendront conscience, meilleur elle sera, du moins je l'espère.

      Supprimer
  8. Tu as raison, on oublie trop souvent les chevaux de club... Comme l'a dit Alicia, tu as bien résumé ici toute la "palette" des caractères possibles de rencontrer en centre équestre =)... Qui n'a jamais connu le grand trouillard, le fainéant, le tgv, le trotteur réformé à la bouche dure ou celui qui mordait quand on le sangle ? !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi, tu les as connus? Ils sont partout dis donc!

      Supprimer
  9. Bel hommage pour ces perles rares que sont les équidés d'instruction.
    Ce sont des êtres uniques, fiables et peu peuvent se permettre d'avoir cette profession tant elle nécessite patience et gentillesse : être cheval ou poney d'instruction.
    Ils ont été mes compagnons de vie durant plus de 25 ans, et je ne les remercierai jamais assez.

    RépondreSupprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.