Anecdote: à cheval sans mors?

La semaine dernière, nous partions à cheval sans selle. Cette semaine, je vous raconte ma première expérience à cheval sans mors...

Février 2014. Randonnée en Alsace.

C'est l'hiver, nous effectuons deux balades par jour en rentrant nous réchauffer au chalet pour la pause de midi et le soir. Nous avons donc la possibilité de changer de monture entre deux balades. Le principe ici, c'est que le cavalier choisit le cheval qu'il a envie de monter, au feeling. Et ça marche!

Moi qui n'ai pourtant jamais été attirée par cette race, j'ai eu un coup de cœur pour un petit pur sang arabe gris à l’œil pétillant. Je demande donc si je peux monter Kinto. Réponse de Marco, le guide: "Pas de problème, mais je te préviens, il est monté sans mors".

Et là sur le coup, j'avoue, j'ai pas tout compris. Sans mors?

Dans ma tête défilent une série d'images aussi improbables les unes que les autres. Un filet avec deux montants du mors qui pendouillent, mais où attacher les rênes? Bon, ça doit pas être ça... Un licol? Euh, avec un pur-sang arabe plein d'énergie, là d'un coup je ne suis plus très rassurée... Des rênes attachées à la muserolle? Quelle idée farfelue! Rien sur la tête du cheval et une cordelette autour de l'encolure pour donner la direction? OK, là, je crois que j'ai surement trop d'imagination. Mais c'est vrai quand même, on fait comment pour monter un cheval sans mors?


Kinto ... sans mors
Bon, ce petit moment de panique passé, je vais quand même préparer mon cheval. On ne sait jamais, je trouverai peut-être un mors caché dans un coin...

Et puis finalement, non, Kinto est bien monté sans mors. Mais pas sans équipement adapté. Je n'en était pas si loin finalement: un filet où les rênes sont fixées sur une muserolle spécifique, et donc avec une action sur le chanfrein plutôt que la bouche. (Un side-pull?)


Et une fois partis, la balade s'est très bien passée. Je n'ai pas remarqué de difficulté particulière pour moi qui n'en avais aucune habitude. A vrai dire, j'ai même très vite oublié que mon cheval était sans mors et j'ai profité du moment. Avec un cheval plein d'énergie, qui avait bien envie d'avancer encore plus vite. Dommage pour nous, on n'avait pas le droit de doubler les copains! Et j'ai tellement aimé que j'en ai redemandé le lendemain.

Conclusion: avec un cheval habitué et un matériel adapté, aucune raison d'avoir peur de monter sans mors. Merci Kinto pour cette aventure découverte du sans mors et ton énergie sans limites.

Si vous voulez avoir une idée de ce qu'il est possible de faire à cheval sans mors, voici un article par une cavalière plus expérimentée que moi sur le sujet.
Et vous, quelle a été votre première expérience du "sans mors"?


Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires:

  1. Il me semble bien que c'est un side-pull, ma sœur montait un petit cheval avec ça, tous ses amis n'utilisent que ça d'ailleurs.
    J'ai testé une fois les rênes sur la muserolle en manège avec un anglo-arabe qui avait tendance à s'appuyer sur le mors. C'était donc un essaie. Ce jour là, pas de chance c'était une leçon "spéciale transition trot-galop-trot". J'ai beaucoup galopé!! mais pas une seule fois il ne m'a pris la main (j'ai juste une assiette de m***e !!).
    Tous nos chevaux sont différents, alors pourquoi fonctionner de la même manière avec chacun d'entre eux ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien de s'adapter à chaque cheval. Il faut juste que les cavaliers apprennent à s'adapter et connaissent les différentes possibilités en fait :-)

      Supprimer
  2. Je trouve ça super personnellement. Juste testé une fois en pré et en licol et ça n'était pas très probant. Mais ton expérience prouve qu'avec ce matériel c'est tout a fait adapté. Et puis franchement, un mors froid dans la bouche, ça doit quand même pas être super plaisant... mais bon, si on part comme ça... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'en licol et au pré, c'est courir le risque de finir avec un cheval le nez dans l'herbe! Et je crois aussi qu'avec un cheval habitué, c'est plus facile ;-) Mais ça vaut le coup de le travailler je pense.

      Supprimer
  3. Je confirme, c'est un side-pull ! :)
    C'est chouette que tu ais pu découvrir ça sur un cheval habitué. Avec Kalinka on s'est lancé au feeling, puis on a été finalement accompagné par une monitrice pour faire une transition correcte entre le mors et le side. Même si les codes sont les mêmes, Kalinka étant une vraie tête de pioche, il me fallait être plus précise et convaincante au début :P.
    Mais aujourd'hui, plus question de mors, il a fini à la poubelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'avec un cheval habitué, finalement ça ne change pas grand chose. C'est juste la formulation qui m'a vraiment surprise au départ, parce que je ne connaissais pas vraiment le sans-mors.

      Supprimer
  4. C'est bien un side-pull ! Y'en a plein des différents, mais dans l'ensemble l'action est plutot bien répartie. C'est chouette que tu ais pu découvrir ça, et si ça t'as donné envie d'y retourner, c'est encore mieux !! Le cheval apprend vite même sans le mors ;)

    Bisouuuus et merci pour le lien :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis cette expérience, j'ai lu plein de blogs équestres et j'en connais un peu plus sur le sujet, et c'est sûr que c'est intéressant! <3

      Supprimer
  5. Je ne prends des cours seulement depuis un an, et je monte en Hackamore, donc sans mors. Pour moi il est donc tout naturel de monter sans :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile non plus d'apprendre à monter en hackamore. Mais c'est exactement comme tu dis, finalement ce n'est qu'une question d'expérience et d'habitude!

      Supprimer
  6. Du moment que le cheval est habitué et éduqué à être monté sans mors, je ne vois pas de raison pour que ça se passe mal. A condition que l'éducation que l'éducation ait été bien faite !
    Après, il y a le "sans mors" et, encore au-dessus... le "sans filet" ! Perso, je préfèrerai largement le premier (comme avec Kinto par exemple). C'est purement psychologique, mais je serais plus rassurée avec un cheval qui a au moins un "truc" sur la tête plutôt que rien du tout^^...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le sans-filet, c'est plus la même chose! Mieux vaut avoir entièrement confiance dans le cheval!

      Supprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.