Toucher les étoiles

C’est l’histoire d’une rencontre à l’autre bout du monde. Un voyage à cheval au Sénégal, sous un soleil de plomb en cette fin de saison sèche. Entre la mangrove et les tans, j’ai erré sur le dos d’un cheval, un étalon nommé poulain, « Molnai » en Sérère, cette langue sénégalaise. Nous avons avalé les kilomètres et le sable, écouté chanter les oiseaux et profité de ces immenses plages abandonnées.


Passage secret sous les palétuviers

Et puis, je l’ai rencontrée. Son corps fin et mince faisait d’elle une athlète épanouie. Petite, souple et énergique, elle avait tout pour me séduire. Et son caractère bien trempé n’était pas non plus pour me déplaire. Ce jour-là, sa robe parsemée d’étoiles m’a fait rêver de l’accompagner pour aller les frôler.

Alors, sans hésiter, j’ai délaissé son frère pour partager avec elle un moment privilégié. Parties par la porte dérobée, nous nous sommes glissées entre les arbres cachotiers, pour mieux profiter de notre escapade. Nous fut alors offert un temps pour nous apprivoiser, bercées par la musique multicolore de chanteurs ailés. Doucement, sans un mot, j’ai écouté les sensations transmises par nos corps réunis.

D’abord l’hésitation, le doute, des tâtonnements, ces premiers pas à deux pour chercher à se comprendre, deux danseuses en répétition avant la grande représentation. Petit à petit, deux cœurs qui s’accordent, l’appréhension qui cède sa place à la compréhension, deux âmes qui vibrent sur la même note. Et puis l’harmonie, un accord indicible, foudroyant et jubilatoire, quand deux corps ne font plus qu’un.

Alors, quand soudain devant nous un paysage lunaire fut dévoilé, nous nous sommes élancées, ivres de liberté, faisant voler le sable tel une poussière d’étoiles.


Terrain de jeu géant pour cavaliers


Elle s’appelait Stella, un nom assorti à sa robe. C’était une petite jument de race sénégalaise qui m’a emmenée le dernier jour de mon séjour en cette terre lointaine galoper sans retenue dans le paysage stellaire des tans. Une matinée hors du temps, un voyage exceptionnel. Si un jour je retourne au Sénégal, j’irai retrouver Stella, pour découvrir sur son dos ce pays paré de verdure après la saison des pluies. Entre les oreilles de Stella, j’ai touché les étoiles et trouvé ma liberté.
 
Molnai et moi, dans la mer

Voici le récit d'une matinée de mon voyage au Sénégal, souvenir écrit pour le concours Ekibox qui était sur le thème "I need to escape". C'est le souvenir d'une petite jument très sympa qui m'a fait voyager.




Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Quelle belle aventure! Ca devait être vraiment magique. J'espère que tu pourras un jour retrouver Stella.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avenir nous le dira! En tout cas, elle reste un très beau souvenir.

      Supprimer
  2. J'adore voyager avec toi ! Je me sens toute légère en croupe alors que je n'ai jamais ou presque monté à cheval^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être réussirai-je un jour à te faire monter sur un cheval pour de vrai alors :-)

      Supprimer
  3. Juste magnifique comme article.

    RépondreSupprimer
  4. Super comme toujours ! Tu sais nous emmener avec toi, c'est un régal ! Tu en as de la chance d'avoir pu vivre tout cela !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cyrielle. C'est vrai que c'est quelque chose d'unique!

      Supprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.