{Métier} Déborah, Gestionnaire de communauté équestre

Aujourd'hui, je vous propose de partir à la découverte d'un nouveau métier en lien avec le monde du cheval. Après directrice d'agence de voyage équestre, découvrons le métier de "Community Manager d’une communauté de cavaliers en ligne".

C'est Déborah Poissonnet, Community Manager (ou CM pour les intimes) en alternance chez Horsealot qui a accepté de répondre à mes questions, et je l'en remercie.


Le CM est un expert des réseaux en ligne, et il peut par exemple choisir de travailler avec une communauté de cavaliers. Une façon de rester en contact avec le monde équestre même dans un travail lié au numérique. Mais comme ce métier est assez récent, il est parfois difficile à définir. C'est d'ailleurs la première question que j'ai posée à Déborah: *quelle nom donnerait-elle à son métier?

Déborah: C’est une très bonne question! Je pense que je pourrais appeler mon métier : Gestionnaire de communauté et créateur de contenus. Ce n'est vraiment pas beau en français ! Mais ce sont les deux tâches que je fais le plus souvent et qui me demandent le plus de temps. 

 

Cavali'Erre: * Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
 

Déborah: En quelques mots, c’est toujours difficile ! Je vais essayer d’en trouver quelques uns :
 

- Passionnée : je pense que c’est le premier mot qui me décrit. Grande passionnée depuis ma plus tendre enfance du monde du cheval, j’ai toujours voulu lier ma passion avec mon travail, j’ai finalement réussi aujourd’hui à lier les deux et j’en suis très heureuse !
 

- Curieuse : il est important d’être à l’écoute de tout ce qu’il se passe et d’être réactive. Je ne passe pas toute ma vie derrière mon écran d’ordinateur mais j’ai mis en place une “veille” qui me permet d’être au courant en temps réel de tout ce qu’il se passe dans le monde équestre ! Et pas uniquement sur le web, il est important aussi d’être curieux en dehors du web. Je suis sans cesse en quête de nouveautés, de remise en question, d’ouverture d’esprit,... J’aime découvrir des livres, des thèses, des nouvelles méthodes afin de compléter au maximum mes connaissances.
 

- Polyvalente : c’est le mot le plus important je pense ! La maîtrise de nombreux outils et techniques est indispensable afin de ne pas perdre de temps et de trouver rapidement les bonnes informations. 

 
 

Cavali'Erre: *Pouvez-vous nous présenter votre métier en quelques mots? 

Déborah: Je suis Social Media Manager, comprendre Manager des Réseaux Sociaux. Mon travail est de surfer sur le web pour me tenir au courant de tout ce qu’il se passe d'intéressant dans le monde équestre afin de pouvoir créer du contenu de qualité. Je suis donc en charge de la création des posts Facebook, Twitter, Horsealot, Instagram et Pinterest. Je dois faire un planning éditorial afin de le faire valider avec l’équipe. Je m’occupe principalement de l’engagement de la communauté Horsealotienne à l’aide de différents outils: mailings, jeux concours, posts sur les différents réseaux sociaux ou encore les relations avec les marques et blogueuses.

Aujourd'hui, de plus en plus d'entreprises se lancent dans le digital et c'est une très bonne chose, mais entre être présent sur la toile et animer une communauté autour d'un produit ou d'un service, il y a une grande différence. Il est primordial d'apprendre à connaitre sa communauté afin de l'intéresser et de la fidéliser. Car une entreprise qui est présente sur les réseaux sociaux mais qui ne publie jamais rien ou qui ne se préoccupe pas de sa communauté, c'est une entreprise qui perd des clients potentiels et qui renvoie une image négligée d'elle-même.



Suite à cette réponse, j'ai posé la "question qui fâche". Et j'ai eu une réponse très intéressante! *Mais en fait, vous passez vos journées à trainer sur Internet?


Déborah: Alors, oui je passe mes journées sur internet mais pas pour "trainer" ! Je dois me tenir informée de tout ce qu'il se passe sur la toile afin d'être préparée à toute éventualité! Alors oui, ça passe par Facebook, Twitter et Horsealot mais pas uniquement. Je passe aussi du temps sur des sites spécialisés comme Grand Prix Replay, Cavadeos ou encore Equidia afin d'être au courant des résultats. En dehors de cette partie de mon travail, je dois aussi m'occuper des newsletters qui me demande du temps car je dois les créer, réfléchir à des sujets qui vont plaire aux internautes, définir un objet, une cible, une heure d'envoi,... Ce n'est pas de tout repos !

 

Cavali'Erre: *D’où vous vient la passion des chevaux, et quand avez-vous décidé de l’inclure dans votre métier ?

Déborah: La passion des chevaux remonte à ma plus tendre enfance! J’ai toujours rêvé d’être une princesse avec son cheval ;) J’ai donc commencé l’équitation à 5 ans et la passion n’a fait que grandir sans jamais s’arrêter ! J’ai fait de l’équitation jusqu’à mon baccalauréat puis j’ai commencé des études supérieures et j’ai dû m’éloigner du monde du cheval. Cette séparation a été difficile mais je savais que ce n’était que temporaire. 


Puis l’appel a été trop fort et je me suis alors questionnée sur le fait de lier mes études en communication au monde équestre. Je savais que ça n’allait pas être facile mais lorsque j’ai une idée en tête, je fais tout pour me donner les moyens de réussir ! C’est donc en 2014, lorsque j’ai eu besoin de faire un stage que je me suis dis qu’il fallait que je trouve un poste dans le monde équestre. J’ai eu la chance de faire la rencontre professionnelle qui a tout changé ! Rien n’était gagné au début mais j’ai réussi à convaincre une cavalière professionnelle de me confier la gestion de sa communication et c’est là que j’ai compris que c’était exactement ça que je voulais faire !
 


Cavali'Erre: *Pouvez-vous nous décrire une de vos journées-type au travail ?
 

Déborah: Toutes mes journées ne se ressemblent pas mais sur une semaine je fais tout de même les mêmes choses. Le matin en arrivant au bureau je fais le tour des réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Horsealot pour commencer. Je regarde ce qu’il se passe, les épreuves qui vont arriver, les actualités des champions ou encore les messages et commentaires des fans. Je regarde ensuite mes mails auxquels je répond. Puis ensuite je vais faire un tour sur les mailings pour voir si mes newsletters ont marché et je commence à réfléchir aux suivantes ! Ensuite je m’occupe de tout ce qui est un peu “embêtant” comme les analyses, les chiffres, c’est ce que j’aime le moins mais je suis obligée d’analyser mes campagnes et mes posts. Je m’occupe après des tâches en cours donc par exemple la préparation des jeux concours et des newsletters. À la fin de la journée, je me garde un peu de temps pour refaire un tour sur les réseaux sociaux et répondre aux membres et puis ensuite je rentre chez moi !
 


Cavali'Erre: * Vous exercez un métier en contact permanent avec le monde équestre, mais par le biais de l’informatique. À quelle fréquence êtes-vous réellement avec des chevaux ?

Pour Déborah, les chevaux sont souvent derrière l'écran
Déborah: Ah ! C’est une très bonne question ! Pour le moment je n’ai plus de contact avec les chevaux car je manque de temps. J’ai d’autres projets en développement et donc c’est assez compliqué ! Mais en début d’année, j’avais pris une demi pension  et j’arrivais à y aller trois fois par semaine. Donc c’est tout à fait réalisable ! 

 

Cavali'Erre: *Quelles sont les difficultés et les joies de votre métier?
 

Déborah: Effectivement, comme dans tous les métiers, il y a des difficultés et des joies !

- Difficultés : le plus compliqué pour moi, c’est effectivement de travailler dans le monde du cheval sans avoir ce contact avec eux. En dehors de ça, ce que j’aime le moins c’est toute la partie analyse. Je suis issue d’une filière littéraire donc les maths et moi, c’est pas simple ! Même si c’est indispensable pour mieux comprendre la communauté. 


- Joies : avoir réussi à lier ma passion avec mon métier, c’est une grande fierté et réussite professionnelle de me dire que je peux lier les deux et même si ce n’est pas encore totalement ce que je veux faire ensuite, j’ai déjà fait un grand pas dans le bon sens. Ensuite, être au contact des membres de Horsealot et pouvoir échanger avec eux, c’est un des meilleurs côté de mon job. Nous avons fait un Meet Up début Juillet et c’était vraiment top !

 


Cavali'Erre: *Vous arrivez en fin de stage chez Horsealot. Quelles sont vos perspectives professionnelles? Pensez-vous pouvoir continuer à exercer votre métier en lien avec le monde équestre ?

Déborah: J’arrive effectivement à la fin de mon alternance chez Horsealot. Pour la suite, déjà je change de région car mon compagnon a été muté et je le suis. Comme je le disais plus haut, j’ai plusieurs projets en développement (nous n’allons pas en parler maintenant mais si tout fonctionne, vous ne devriez pas trop tarder à en entendre parler !) donc je vais me concentrer dessus et puis bien sur, continuer à chercher à travail dans le secteur équestre ! Je pense pouvoir continuer à exercer mon métier oui ! Il faut toujours croire en ce qu’on souhaite réaliser :)
 


Cavali'Erre: *Quelle formations et parcours professionnels peuvent mener à votre métier? Que diriez-vous à ceux qui souhaiteraient l’exercer?

Pour ma part, j’ai fait un parcours en communication, une école de communication pour commencer, une licence en marketing et commercial et pour terminer, un Master en communication digitale. Pour être Social Media Manager ou Community Manager, il n’y a pas encore de formations spécifiques car c’est encore un peu flou pour les entreprises ;) 


Pour ceux qui souhaitent effectuer ce métier, je leur conseillerai de ne pas se contenter d’être simplement Community Manager mais de voir un peu plus grand car d’ici quelques années, un simple Community Manager ne suffira plus ! Il faut être polyvalent !

 


Cavali'Erre: *Qu’est-ce que l’exercice de ce métier vous apporte au quotidien?
 

Déborah: Au quotidien, mon métier m’apporte le lien aux chevaux qui est plus qu’appréciable ! J’aime rechercher des images ou les dernières actualités équestres et je me dis que c’est un plaisir mais aussi que ça m’avance sur mon travail. C’est l’avantage de travailler dans le secteur qu’on aime, ce n’est plus vraiment du travail!
 


Cavali'Erre: * Un dernier mot ? 
Déborah: 
"Choisissez un travail que vous aimez : vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie!” Confucius.

J'aime beaucoup cette citation, qui reflète bien la façon dont Déborah à réussi à conjuguer travail et passion. Son exemple très inspirant nous montre qu'il est possible de glisser sa passion équestre dans bien des métiers différents, et parfois inattendus.

Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver Déborah sur son profil Horsealot.

Et pour suivre le blog sur Horsealot, c'est par ici.


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Sympa cette interview !
    J'ai été moi aussi CM pour une entreprise en plus de graphiste et développeuse web, et j'avoue que les stats, c'est pas super intéressant.... Bon courage pour la suite en tout cas, j'espere qu'elle trouvera chaussure à son pied ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ♥ J'allais vous demander ce que vous avez toutes contre les maths, c'est bien les maths... Et puis je me suis souvenue que en fait j'aime pas les stats, c'est mal les stats! :-)

      Supprimer
  2. Hey, super intéressant ce retour d'expérience. Moi aussi j'ai été CM, en même temps que journaliste et relations presse pour un site dont le sujet me passionnait : l'environnement. Les stats m'intéressaient mais parce que c'était à moi de les traiter et de les analyser. Je n'avais pas de compte à rendre sur leur présentation (sur les résultats et taux de clic oui par contre ! évidemment hehe). Allier 2 passions c'est vraiment top mais ce sont des métiers qui ne font pas beaucoup prendre l'air... Enfin, le métier de journaliste si, mais ils sont quand même de plus en plus rares à sortir de leur bureau... Snif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sent le vécu ;-) Mais c'est vrai qu'il vaut mieux avoir un cheval à aller voir si on veut prendre l'air après une journée de travail dans ce genre de métiers^^

      Supprimer
  3. Merci Caval'ierre pour cet article ! J'ai pris plaisir à le relire :)
    Merci Cyrielle, j'espère aussi pouvoir trouver chaussure à mon pied à la suite de cette expérience chez Horsealot ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était un plaisir de t'accueillir sur le blog! Merci!

      Supprimer
  4. C'est chouette d'avoir réussi à lier ces deux passions, moi même ayant également un bout de cursus en communication j'avoue avoir parfois lorgné sur des offres d'emploi chez Equidia :P
    En tous cas c'est encourageant, on voit que les des personnes qui sont vraiment motivées et inventives arrivent à s'en sortir et faire un boulot qui leur plait vraiment :)

    RépondreSupprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.