Les coulisses de Randocheval Mongolie: l'aventure de faire voyager les autres

Voyager à cheval, découvrir de nouveaux pays, rencontrer les peuples cavaliers... Des rêves qui peuvent devenir réalité presque facilement grâce au travail de passionné(e)s dont le métier est de faire voyager les autres. Sabine Grataloup a accepté de nous révéler les coulisses d'une expérience pas comme les autres, celle de la création de l'agence de voyages équestres spécialisée pour la Mongolie, Randocheval Mongolie.



Une découverte et une rencontre


Mai 2012: je pose pour la première fois les pieds en Mongolie. Un pays qui me laissera des souvenirs inoubliable, ce pays qui vous transforme et vous éblouit.

Ce voyage, il m'a paru simple: je me suis laissée porter par l'organisation de Randocheval Mongolie. Pourtant, il est le fruit de plus d'une année de travail. Retour sur la naissance de cette agence.

2011: Sabine Grataloup, directrice de RandoCheval, vient en Mongolie pour une randonnée de repérage. Elle y arrive sceptique, peu convaincue des possibilités de ce pays en matière de randonnée équestres. Elle en repart enchantée.
"J’ai été époustouflée par les paysages, bien sûr : le cliché des « grands espaces », on ne peut pas le comprendre tant qu’on ne l’a pas vécu. C’est vertigineux, on perd tout repère, tout est grand, très grand. Il n’y a pas de barrières, le sentiment de liberté est indescriptible.

Puis il y a la rencontre avec les nomades, le contraste entre l’immensité à l’extérieur et le cocon chaleureux de la yourte. Leur joie de vivre, simplement, au rythme des troupeaux et des saisons, dans cette nature extrême qui nous dépasse. Et aussi la fragilité de leur mode de vie, menacé par les aléas du climat comme c’est le cas depuis des milliers d’années.


Et enfin les chevaux, ces petits chevaux qui semblent venus du fond des temps, à l’endurance incroyable, qui vivent libres toute l’année dans des conditions climatiques extrêmes, passant de -30° l’hiver à +30° en été. J’ai beaucoup d’amour et de respect pour ces chevaux qui n’ont jamais de nom."
S. Grataloup


Pourtant, organiser des randonnées équestres en Mongolie était compliqué. En effet, Randocheval n'avait pas trouvé de partenaire local fiable, contrairement aux autres pays du monde. Difficile pour l'agence de proposer des voyages de qualités. C'est une rencontre qui mettra Sabine sur la voie d'une autre solution.

En effet, en découvrant ce pays, Sabine y rencontre aussi Yeruult, un Mongol ayant vécu 15 ans en France. Parfaitement bilingue, il vivait de la précarité du métier de guide, ne pouvant travailler que l'été.

Ils choisissent alors de se faire confiance pour mettre en place leur propre structure qui répondra aux exigences des cavaliers français tout en étant au plus proche du terrain.
"Je dois bien dire aussi qu’à titre personnel, cette option me donne également de très bons prétextes de voyager régulièrement en Mongolie, ce qui a été ma motivation première !" S.G.


Le début de ce que Sabine Grataloup qualifie "d'aventure".

"Une grande aventure équestre et humaine"  


Créer une entreprise mongole est la seule solution pour pouvoir avoir officiellement une agence de voyages en Mongolie. C'est donc un défi administratif à relever, dans une langue inconnue en plus.
Il a fallu naviguer dans le maquis de la législation de ce pays encore très marqué par ses années communistes, avec en plus le handicap de la langue, c’était une expérience vraiment très différente de la création d’une entreprise en France ! Tout est compliqué : rédiger les statuts, trouver un comptable, trouver un bureau... S.G.

Un défi conclu par la naissance de Randocheval Mongolie, dont Sabine est la propriétaire et Directrice Générale, et Yeruult le Directeur Exécutif.


La suite de l'aventure est autre: il faut créer des randonnées, choisir des itinéraires, trouver des guides....

Chaque randonnée a sa propre histoire, chacune est née d'un souhait différent, que ce soit celui de découvrir la face hivernale de la Mongolie, celui de trouver un plus grand confort ou encore celui d'un voyage au long cours. Mais toutes sont nées de la même façon. Il y a d'abord eu une envie, un rêve d'aventure, l'identification d'un besoin. Et ensuite la recherche des solutions. 

Yeruult connait à la fois les cavaliers français et la culture nomade. Ces connaissances lui permettent de bien choisir les éleveurs qui guideront les randonnées, et de les former. Une fois les premiers contacts établis, une randonnée de repérage est effectuée, pour trouver le meilleur itinéraire et savoir à quoi la randonnée espérée peut réellement ressembler. Une étape indispensable pour que les clients n'aient pas de mauvaise surprise à leur arrivée. Vous pouvez d'ailleurs découvrir ici le récit de cette étape de repérage pour la mise en place d'une nouvelle extension de randonnée dans le désert du Bayan Gobi ouverte cette année.


Le choix de Sabine


C'est ainsi que nait une randonnée: un souhait personnel est la source d'inspiration pour un nouveau voyage qui sera proposé aux cavaliers de l'agence. Un exemple?

Saviez-vous que la Mongolie n'est pas seulement une destination pour le cavalier solitaire? Au contraire, Sabine a souhaité partager ce pays qu'elle aime tant avec ses proches: c'est ainsi que cet été, elle y a emmené ses deux enfants de 8 et 10 ans ... et leurs Mamies! 


Un voyage où la découverte des plus beaux sites de Mongolie est combiné avec le partage du quotidien d'une famille nomade. Un voyage que vous pouvez vous aussi réaliser. Avec des chevaux bien sûr, pour que ceux qui le souhaitent puissent profiter de l'immensité des steppes.


Mais en fait, pourquoi choisir la Mongolie? 



Vous le savez si vous me lisez, la Mongolie est un pays que j'invite tout un chacun à découvrir, un pays qui m'a profondément marquée, un pays d'infinis et de possibles. Aujourd'hui, ce n'est pas seulement moi qui vous encourage à le découvrir, mais aussi Sabine.


Cavali'Erre: Et finalement, que diriez-vous à un cavalier pour le convaincre de choisir la Mongolie comme destination ?

S.G.: Je lui dirais de se préparer à une aventure qui va bouleverser tous ses cadres, toutes ses habitudes, équestres ou autres.


Les émotions équestres et humaines que l’on vit dans ce pays sont incomparables. Vous avez peut-être vu l’émission « Rendez-vous en Terre Inconnue » avec Bruno Solo : au moment de quitter sa famille nomade, il est ému aux larmes.


Soyez prêts vous aussi à être émus aux larmes, mais je vous promets que vous allez adorer cela !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.