Top 3 des réseaux sociaux version équestre

T'es cavalière? T'es complètement fan de ton poney de club chouchou? Tu fais des concours depuis 3 jours? Tu as acheté un nouveau tapis? Et t'as pas encore partagé tout ça sur Internet? Nan mais allo quoi, t'es cavalière et t'as pas de skyblog?

Alors là vraiment, je suis déçue! Parce que Internet est un vrai paradis pour les adolescentes hystériques cavalières passionnées. Un lieu de partage plein de kikoulol et autres émoticônes cœur débats philosophiques profonds sur l'art équestre, de revue des achats inconsidérées tests de matériel équestre argumentés, de photos de chevaux toutes floues en mode "il est kro mignon" clichés photographiques recherchés mettant en valeur la plus noble conquête de l'homme.

Alors, pour que tu ne te perdes plus dans l'immensité du web, sans plus tarder, je te propose de découvrir le podium des réseaux sociaux pour cavalières (et cavaliers un peu aussi, on en rencontre parfois). Un podium bien évidemment parfaitement argumenté et pas du tout subjectif.

Attention, roulement de tambours...


1ère place - le vainqueur absolu: Google+ 


Il est un site que tu ne peux manquer sous aucun prétexte, toi qui clames avec ardeur ta fascination pour ton loulou préféré. Un site où tu rencontreras une communauté qui te ressemble. Voir même plusieurs! J'ai nommé Google Plus, et ses communautés "équitation", "Passion Cheval" ou encore "Pour les cavalières". Des noms aux titres évocateurs de leurs contenus à la qualité irréprochable.
 

Sur ce réseau social, les fautes de français nous arrachent les yeux des plumes poétiques expriment leur passion, tout le monde veut savoir si tu as passé plus de galops que les autres des sondages nous font réfléchir à notre pratique équestre, ou encore on te propose de choisir entre 3 photos floues de poons pour savoir lequel est le plus beau les mérites de différentes montures sont comparés finement. Ah Google Plus, que j'aime parcourir tes pages et apporter ma contribution à ta grandeur. Enfin, c'est un peu aussi surtout pour partager mes articles pour qu'ils soient un peu plus lus et parce qu'il parait que tu aides au référencement par ton chef Google (mais juste un peu hein!).

Mais parfois, Google+, je te fais des infilités. Je vais me promener sur le numéro 2 de ce classement!

2ème place -Dans la catégorie "Réservé aux cavaliers": Horsealot

Là, il n'y a que des cavaliers! C'est rien que pour nous! Quoi, tu ne connais pas Horsealot? Horsealot, c'est un nouveau réseau social spécial cavalier(e)s, qui permet de créer un profil pour soi et pour ses chevaux. L'originalité d'Horsealot, c'est la possibilité de poser des questions publiques à tous les membres. Horsealot est donc une sorte d'hybride entre le forum et le réseau social.

Du coup, on y découvre toutes les questions qui peuvent passer par la petite tête des "cavaliers". Tout plein de questions stupides intelligentes, complexes, qui nécessitent une réflexion approfondie pour y répondre et suscitent le débat. Si, si, la preuve, un exemple au hasard: "On peut débourré un cheval quand il a 1ans" (Oui, écrit exactement comme ça...)? Un vrai lieu d'expression de la culture équestre moderne!


3ème place - Dans la catégorie "Images": Instagram

Pour me cultiver un peu plus, je me suis aussi inscrite sur Instagram. Un endroit où on peut voir: des photos de chevaux, des photos de chevaux, des photos de matériel équestre, des photos de chevaux, des photos de pré avec un cheval au loin, des photos de chevaux, des photos de fumier, des photos de chevaux, des photos de chiens, des selfies avec des chevaux, et aussi, parfois, des photos de chevaux. 
 
Voilà mon podium! Quel est le votre?



Vive les chevaux, vive Internet, vive les réseaux sociaux


Et vous savez ce qui est le pire dans tout ça? C'est que j'insiste: j'y suis, j'y reste, et même j'y contribue! Et j'aime ça! Parce qu'au milieu des posts gnagnan de Google Plus, on découvre parfois une perle, parce que nombre de questions sur Horsealot sont intéressantes et enrichissantes et que les réponses y sont constructives, parce que les photos de chevaux sur Instagram sont toutes différentes. Et surtout, surtout, parce que l'Internet des chevaux est plein de jolis blogs bien faits, que vous pouvez aussi retrouver sur Equi-Hub, le site des blogs équestres.
En un mot pour la fin: Vive le Web équin!


PS: Vous pouvez donc me retrouver sur Google+, Horsealot, Instagram et Equi-hub. Et je suis particulièrement active sur Facebook et Twitter.
 Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

De l'importance de savoir adapter son équitation aux circonstances

Du grand anglo au petit Islandais, du fin pur sang arabe à la Dodue Gypsy Cob, du pepère planplan à la miss nerveuse, la revue des montures pourrait durer mille ans. À nu ou bien calé dans l'imposante selle western, avec un mors, un hackamore ou sans les mains, pomponné comme pour un défilé ou les fanons tout crottés, harnaché à n'en plus voir la robe ou dégarni de la tête au pied, encore tant de variations dans la situation.


On est bien loin du dessin aux proportions et apparences parfaites de notre manuel Lavauzelle. Je fais du cheval, mais quel cheval? Celui du bouquin, ni trop vif, ni trop malin, ni trop large, ni trop fin? Celui rêvé, celui fantasmé, l'exemple parfait qui nous est enseigné? Celui-là même que j'ai longtemps cru connaitre, celui qui m'a tout appris. Tu montes à cheval, mais as-tu appris à te détacher de ce cheval imaginaire qui guide les premiers pas du cavalier?

L'équitation n'est pas une science exacte, mais l'art insaisissable de la multiplicité du vivant. Il y a l'équitation du débutant, celle des premiers pas hésitants, des essais et des découvertes. Il y a l'équitation bien huilée du cavalier sportif, ses fondamentaux essentiels et ses règles caractérielles. Et puis il y a l'équitation de circonstance. Celle qui change et qui s'adapte, celle qui varie, qui glisse des allures mesurées à la liberté du mouvement. Il y a l'équitation du cheval imaginaire, et celle du cheval vrai.

Si l'on me demande quelle équitation je pratique, je ne saurais plus répondre. Tour à tour française ou suisse, en faisant un détour par la version mongole, précise et concentrée sur la piste du manège ou détendue et relâchée dans les chemins de liberté. La main souple et légère toujours au contact, ou bien inutilisée. La voix ou les jambes comme aide préférée pour avancer. Tout dépend. Du cheval, du lieu, du travail, de l'objectif recherché. De là où je veux aller. C'est une équitation à géométrie variable.

L'équitation se défie d'une définition, car elle est multiforme et adaptable. Elle ne peut qu'être changeante et modulable à chaque instant. Apprendre à écouter, à saisir les nuances des circonstances pour mieux monter. As-tu remarqué comme celui-ci joue à s'effrayer de l'apparition d'un sac en papier, et comme celui-là tient tête aux cavaliers un peu trop zélés? Ferme, doux, attentif, patient, autoritaire, curieux, détendu, sérieux, il te faudra savoir jouer sur la gamme complexe des émotions pour dérouler la partition équestre avec un instrument vivant toujours différent.

Regarde autrement

Ce n'est qu'à l'écoute des circonstances que l'équitation fait sens. Le cavalier n'est pas une machine automate bien rodée, mais un savant mélange d'expérience et d'adaptabilité. Regarde, écoute, perçois, comprend. N'essaie pas d'appliquer les règles à la lettre, mais prend les pour guides sur un chemin serpentin. Oublie ce que tu as appris pour mieux le réapprendre.

Offre-toi la chance de monter différemment, de monter dans l'instant, de monter comme tu le sens.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

2015-2016: Inventaire charivarique

Puisque tous nos chevaux ont fait un "Level Up" en ce premier janvier en prenant officiellement une année de plus, je vous propose une petite revue désordonnée du passé et de l'avenir de Cavali'Erre pour fêter ce drôle d’anniversaire administratif de nos montures préférées.

Mais d'abord, il est d'usage de souhaiter des vœux en cette période de l'année. Pour ne pas répéter la formule habituelle trop galvaudée, je ne vous souhaiterai qu'une chose aujourd'hui: "Vivez votre passion comme vous l'entendez".


À méditer

C'est d'ailleurs un principe que j'applique sur mon blog: j'écris au gré de mes envies et de mes inspirations. Il y a mes récits de voyage bien sûr. D'ailleurs, je ne sais pas encore où j'irai cette année et ce que j'en rapporterai comme souvenir.

Mais il y a aussi mes articles d'humeur, ceux où je partage mes idées et mes conseils. Ceux-là semblent être ceux qui vous plaisent le plus. D'ailleurs, c'est l'un d'entre eux qui bat tous les records de vues sur le blog. Et oui, vous étiez nombreux en 2015 à chercher un nom pour votre poulain. Reste à savoir si mes conseils vous y ont vraiment aidé... (Tiens, il faudrait que je fasse une mise à jour version 2016 de cet article.)

Donc j'en conclus qu'il faudrait que je continue sur cette lancée pour vous plaire. On verra selon l'inspiration. Il faut dire que celle-ci est bien souvent insaisissable et aime à se jouer de moi. L'année dernière, j'ai tenté de relever plusieurs défis proposés par la blogosphère, avec plus ou moins de régularité. Il y a eu les Apéros Cosmiques de ma copine Aileza, les Instantanés Singuliers de la poétesse Marie Kléber, et une tentative sans suite de participer à l'atelier des Jolies Plumes.

2015, c'était aussi une année de partage avec mes lecteurs, avec un super concours pour la première année du blog, une tournée du Pony Express dans vos boîtes aux lettres, et une deuxième édition toujours aussi passionnante du Calendrier de l'Avent équestre.

Bref, j'ai beaucoup aimé cette année 2015. Mais 2015, c'est aussi une fin d'année avec moins de régularité sur le blog, du fait de mon déménagement dans un nouveau pays. Le bon côté, c'est que ma découverte de la Suisse et de son équitation est une source d'articles pour ce blog.

Alors pour 2016, j'ai décidé de m'organiser un peu (enfin de tenter, c'est tout l'art des bonnes résolutions de début d'année de ne pas durer). J'ai bien envie de reprendre le projet 52 de Ma', qui consiste à publier une photo chaque semaine sur un thème donné. Mais pour le faire plus facilement et tenir plus longtemps qu'en 2015 (défi: tenir plus de 4 mois donc...), je le ferai sur mon nouveau compte Instagram. Compte Instagram sur lequel je partage aussi mes découvertes suisses et bien sûr mes expériences équestres plus ou moins insolites. Venez m'y rejoindre!

Enfin, le blog restera bien sûr actif, mais je ne sais pas à quel rythme. Mon objectif: au moins un article tous les 15 jours, toujours publié le jeudi à 16h. Et peut-être plus souvent selon l'inspiration et l'envie du moment.

Voilà, en cette année 2016, Cavali'Erre va explorer de nouveaux horizons, mais toujours en pensant cheval, voyage et découvertes. 


Il ne me reste plus qu'à conclure avec un mot tout simple et si important qui vous est adressé. Pour votre fidélité et vos commentaires: Merci!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...