Vis ma vie de cavalière... en gifs

Être cavalière, ce n'est pas seulement monter à cheval. C'est aussi et surtout une passion qui vous fait développer de drôles d'habitudes et manies au quotidien. Voici un florilège des caractéristiques propres aux cavalières passionnées.

Tu sais que tu es cavalière quand...


  • tu passes le balai plus souvent aux écuries que chez toi



  • tu as toujours l'impression de sentir bon même après 3 heures de poney


    • tu n'as jamais de place pour mettre les courses dans ton coffre (il est trop plein d'équipement équestre in-dis-pen-sable)


      • tu peux te priver de grasse mat' juste pour aller monter 


      • il y a plus de brosses dans ta boite de pansage que de produits de beauté dans ta salle de bains



          • tu as la solution à tous les problèmes: la ficelle à ballots 


            • tu repères tous les vans quand tu es sur la route... et tu es déçue si tu ne vois pas de cheval dedans


            • ta carte bleue redoute la vue d'une sellerie bien plus que celle d'un magasin de vêtements


            • ton appartement est décoré de photos et de tableaux de poneys


              • tu es capable de faire 500 km juste pour aller voir ta jument (spéciale dédicace à mes parents qui se retrouvent "obligés" de m'héberger)


              • tu deviens une furie si tu entends dire que "l'équitation, c'est pas un sport" 






              Voici donc quelques caractéristiques qui révèlent (en tout cas chez moi) la passion qui m'anime, celle de l'équitation et des chevaux. Et vous, quelles sont les vôtres?


              Cet article est ma participation à la 27ème Cavalcade des Blogs, organisée par Emilie, du Blog "Conseils pour les propriétaires d'équidés", sur le thème de "la passion qui m'anime".
               
                Rendez-vous sur Hellocoton !

                19 commentaires:

                1. Je me reconnais plutôt bien, surtout en ce qui concerne la grasse matinée et les kilomètres pour aller au poney... Je vais d'ailleurs cumuler ça samedi matin : départ de Savoie à 6h30 pour aller monter 250 kilomètres plus loin... Je crois que les cavaliers sont un peu fous finalement :P

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. "Un peu" fous? Oui, sûrement beaucoup même, mais c'est une folie qui nous rend heureux, et c'est là le plus important!

                    Supprimer
                2. Hi, hi, très drôle :D
                  J'avoue que j'ai un petit faible pour Barack... et pour ton blog aussi bien sûr^^.
                  Bisous !

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. Oui, tu as vu un peu tout ce que tu manques en n'étant pas cavalière? (Et moi, c'est plus pour David que j'ai un petit faible ;-) )

                    Supprimer
                3. je valide en tout point ! et les gifs sont excellents !

                  RépondreSupprimer
                4. Je me reconnais totalement là dedans ! Cheri qui râle parce que l'aller de l'écurie de mon cheval est plus propre que l'entrée de ma maison (ou je ramène les brins de pailles !), l'odeur du poney qui le pousse à me supplier d'aller à la douche dès mon retour des écuries et le coffre transformé en sellerie ambulante :) Vraiment tu tapes dans le mille !

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. Ben, oui, normal, la maison d'une cavalière se doit d'être une écurie (même si l'écurie, elle, est très propre...)!

                    Supprimer
                5. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire en lisant ton article, c'est tout à fait moi...enfin nous toutes !.

                  Il n'y a que la plus noble conquête de l'homme pour nous faire avaler des kilomètres que nous ne ferions pas en temps normal.

                  Ta participation est validée

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. Merci. C'est vrai qu'on en fait des choses improbables pour ces bêtes-là, même des kilomètres supplémentaires.

                    Supprimer
                6. D'accord pour tout sauf l'odeur, des fois je pue tellement que je m'auto insulte xD

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. Je crois que pour l'odeur, j'ai un odorat sélectif: quand je suis en contexte équestre, j'ai l'impression de sentir bon, mais quand je suis avec des non-cavaliers, je réalise que ce n'est pas forcément un fumet très plaisant!

                    Supprimer
                7. Hello! Oui, des vérités-vraies! Et plus 1 pour l'odeur que je suis la seule à "apprécier" on va dire ;)

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. Non, non, tu n'es pas la seule à "apprécier" l'odeur du cheval, rassures-toi, c'est un des symptômes du virus de l'équitation.

                    Supprimer
                8. Les articles cavaliers avec des gifs, c'est la vie.

                  Bref, je valide ! Surtout le coup de la ficelle à ballots: durant mon séjour en Irlande, je suis devenue une pro du système D et j'ai découvert la magie de cette ficelle qui te permets de réparer tout. TOUT.

                  RépondreSupprimer
                  Réponses
                  1. Et là, je ne peux pas m'empêcher de me demander la signification de ce "TOUT"... Mais qu'est-ce que tu as donc réussi à réparer avec de la ficelle à ballots?

                    Supprimer
                  2. J'ai sauvé mes bambous avec la ficelle à ballots ^^

                    Supprimer
                9. J'adore ce genre d'article ! Je t'ai découvert sur hellocoton, je suis également cavalière même si je n'en parle pas trop sur mon blog, ça fait plaisir d'en trouver un :).
                  Des bisous, n'hésites pas à passer me voir !

                  Sophy, de jereveencadence.wordpress.com

                  RépondreSupprimer

                Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.