Leur laisser leur liberté...

Leur laisser leur liberté... de choisir leur emploi du temps. De manger quand ils ont faim, de dormir quand ils sont fatigués, de bouger quand ils en ont envie, de jouer comme des fous ou de se trainer comme des mamies.

Leur laisser leur liberté... de s'abriter quand le soleil brille et de brouter sous la pluie, et puis de faire l'inverse. De préférer l'abri en bois à l'abri bâché. De prendre la petite porte plutôt que la grande. De choisir leurs chemins préférés.

Leur laisser leur liberté... de préférer le foin à l'herbe, pour un temps ou tout le temps. De choisir une herbe plutôt qu'une autre, de préférer un brin à son voisin. De goûter toutes sortes d'aliments, et de les aimer, ou de les refuser.

Leur laisser leur liberté... de nous ignorer. De nous snober. Ou de nous réclamer encore un peu d'attention.


Leur laisser leur liberté... de venir nous coller


Leur laisser leur liberté... de choisir leur amis. Ceux qui montent la garde pour les laisser dormir, ceux avec qui partager le trou bien pratique du filet à foin, ceux pour gratouiller cette démangeaison mal placée.

Leur laisser leur liberté... de choisir leurs inimitiés. De couiner ou de grincer des dents, de s'éloigner de l'autre grincheux, de dire "Lui, je l'aime pas".

Leur laisser leur liberté... de s'exprimer. De dire non, pas envie, pas maintenant, ça jamais. Et de dire oui, de nous suivre dans nos folies et nos envies. D'accepter de nous emmener au plus haut niveau en compétition, ou de galoper dans les allées. De choisir leur allures, de temps en temps.


Leur laisser leur liberté... de nous accompagner dans des endroits inattendus

Leur laisser leur liberté... de proposer. D'essayer, de tester, de chercher, d'explorer.

Leur laisser leur liberté... d'être entiers. Un peu brutes, un peu coquins, mais tellement riches et complexes.

Leur laisser leur liberté... d'être des individus à part entière. Avec leur caractère, leurs manies, leurs peurs et leurs folies. D'être eux-même, totalement.

Leur laisser leur liberté... un peu, de temps en temps, et de plus en plus souvent.

Leur laisser leur liberté... dans le respect. Poser un cadre, des limites, leur offrir des possibilités, et les laisser s'y épanouir.

Leur laisser leur liberté... tout simplement.

Leur laisser leur liberté. C'est l'idée qui guide profondément mes choix avec mes chevaux. Leur laisser la possibilité d'être eux-même, de s'exprimer, de vivre leur vie en faisant leurs propres choix. De ne pas dépendre de l'homme à chaque instant, mais les laisser se prendre en charge, tout en fixant un cadre clair à ne pas dépasser. Être pour eux une guide plutôt qu'une dictatrice, une compagne plutôt qu'un tyran, une gardienne plutôt qu'une propriétaire, une amie plutôt qu'une cheffe.

Une idée qu'il m'est parfois bien difficile de concilier avec les contraintes de nos vies humaines, qui se heurte en ce moment à de nombreux obstacles, mais qui continue pourtant à briller en moi.

Leur laisser leur liberté. C'est ce que je souhaite à chaque cheval, à chacun de nos compagnons de vie équins, car il n'en deviennent que plus riches, et nous avec eux.

 Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. ce serait l'idéal ... malheureusement il ne décide pas des horaires auxquels je peux passer le voir, il ne décide pas de ses compagnons de pré vu qu'il est en pension, il ne décide pas de voir ses chéries partir parce que les proprios déménagent ... ils souffrent au final des mêmes contraintes que nous :/
    mais je suis d'accord avec toi, tant qu'on le peut c'est tellement agréable de les laisser choisir et faire à leur guise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, il y a des limites à ce qu'on peut leur offrir. Tout ça c'est évidemment dans un cadre contraint, mais on fait au mieux.On n'est pas dans un monde idéal, et puis de toute façon on est aussi obligées de mettre des interdits (enfin, parfois d'essayer, parce que j'ai encore du mal avec l'option "ne pas me marcher sur les pieds par exemple).
      Mais malgré tout, il a la liberté de choisir parmi ses compagnons qui sont ses chéries ;-)

      Supprimer
  2. J'aime j'aime j'aime ! Mon cheval est libre de bouger dans son immense pré, libre de galoper comme un dingue avec ses copains, libre de dormir, glander, brouter.... et même quand je suis sur son dos, il reste de libre de faire ses pauses quand il en a besoin (et on travaille que 50 % de la séance lol merci Tabs)...
    Bref, j'adore ton article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci merci!
      Il doit avoir la belle vie Tabs! :-D

      Supprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.