5 étapes pour débloquer une situation en équitation


Quel cavalier n'a jamais connu ces moments où il a l'impression de ne plus avancer? Que rien ne va, et qu'il n'y a aucune solution? Des moments de découragement, où on a un peu envie de tout laisser tomber et lors desquels on se sent nulle et incapable? 

Rassurez-vous, vous n'êtes pas seuls! Je suis en plein dedans avec mes chevaux, alors je vous propose 5 étapes à suivre pour débloquer un souci équestre.

Mon souci semble tout simple, mais il m'apparait comme une montagne. Je viens enfin de ramener mon poulain près de moi, et j'ai l'impression de ne pas savoir quoi faire avec lui, puisqu'à peu près tout est à faire et qu'il ne sait pas grand chose. 
Comment ça, tu veux me faire travailler?

Mais alors concrètement, on fait quoi?


Étape 1 : Identifier le problème

Se dire que ça va pas, qu'on stagne, qu'on n'a l'impression de ne pas avancer en ce moment avec son cheval, c'est bien beau, mais ça ne nous avance pas à grand chose. Il y a cette petite phrase que j'ai lue récemment (et dont je ne connais pas l'auteur), que je voudrais vous partager aujourd'hui:
"Pour combattre le mal, il faut savoir l'identifier"
Et oui, il faut commencer par comprendre le problème! Non, ce n'est pas parce que vous êtes nuls que vous n'avancez pas. C'est parce que vous avez un problème, et que vous ne savez pas encore comment le résoudre. Et pour le résoudre, il faut l'identifier. Cette étape n'est pas forcément la plus facile, mais elle est essentielle. Elle vous permettra de sortir de votre impression de stagner et d'être nul pour trouver sur quel point concret il faut travailler.

Pour cela, souvenez-vous que le cheval ne fait jamais quelque chose juste pour vous faire chier. Soit il ne peut pas, n'étant pas physiquement ou mentalement prêt, soit il ne comprend pas ce que vous lui demandez (ou l'intérêt pour lui de faire l'exercice), soit il a peur (d'un objet, d'une personne, du souvenir d'un événement traumatisant ou d'une douleur). Il y a toujours une raison à un comportement, et il est très important de la trouver.

Quelques exemples?
  • Mon cheval refuse systématiquement les oxers? Il a peut-être mal quand il saute, ou peur parce qu'il a panaché l'autre jour en concours. (C'était le cas de Jasmine en club avant que je la récupère. Avec le recul aujourd'hui, je pense que c'était son début d'arthrose qui devait la gêner et donc l'effort était devenu trop compliqué pour elle. J'ai pas réessayé les oxers depuis car ça ne correspond pas à nos objectifs. Par contre elle est toujours fan des verticaux.)
  • Je n'arrive pas à prendre la galop à juste en cours avec Pompom? Est-ce que je lui demande mal? Ou est-ce que c'est un cheval compliqué qui n'est pas adapté à mon niveau?
  • Mon cheval boite systématiquement quand je le monte? Est-ce qu'il a mal quelque part? Est-ce que son matériel est adapté? Ou est-ce que c'est un petit malin qui a remarqué que quand il boite j'arrête de le faire travailler et qu'il rentre plus vite mettre le nez dans le foin?
  • Je ne sais pas quoi faire avec mon poulain qui ne sait rien. Pour First et moi, je l'explique parce que je me laisse déborder par la multitude de possibilités et mon inexpérience avec les jeunes chevaux.
Une fois le problème identifié, on ne s'appesantit pas dessus, on passe directement à l'étape suivante.


Étape 2 : Se fixer un objectif réaliste et ambitieux


Maintenant que le problème est trouvé, il faut se fixer un objectif pour lui apporter une solution. 

Cet objectif doit être d'une part réaliste, c'est-à-dire qu'il doit prendre en compte vos capacités et celle du cheval considéré. Je n'irai pas en CSO amateur avec mon Gypsy Cob de 3 ans l'année prochaine par exemple.

Mais il est important que cet objectif soit aussi ambitieux. Il doit représenter un défi que vous avez envie de relever, il doit vous booster à sortir de votre phase de découragement, il doit vous aider à avancer.

C'est aussi un objectif qui doit vous parler à vous, pas être celui fixé par d'autres. Vous avez peur de sortir en concours de CSO? Faire un concours de CSO, comme vous le recommandent toutes vos copines, pourrait être un objectif, mais si vous n'aimez pas l'obstacle il n'a aucun intérêt. Mais pourquoi pas vous donner l'objectif de faire un concours de dressage?

Il faut aussi dimensionner cet objectif en fonction du problème: à problème simple, objectif simple et rapide, à problème complexe, objectif  élaboré.


  • Mon cheval refuse les oxers parce qu'il a mal => Je fais venir un ostéopathe.
  • Je n'arrive pas à partir au galop à juste avec Pompom parce que je lui demande mal => J'apprends à demander correctement le galop à juste.
  •  Je suis perdue pour travailler avec First => Je me lance le défi de l'emmener sur un concours modèles et allures GypsyCob ou Irish Cob en 2018. (J'ai bien dit à problème complexe, objectif complexe, réaliste et ambitieux!)
Ça y est, mon objectif est fixé, je fais quoi maintenant?


Etape 3 : Décomposer en petits objectifs simples

Un objectif ainsi fixé peut parfois nous paraitre démesuré. Alors on décompose en objectifs, vois en sous-objectifs, simples et rapides à obtenir. Cela permet d'une part de se rendre compte qu'il y a certaines choses qu'on sait déjà, et ensuite d'être moins effrayé face à l'énormité du travail à faire.

Cette étape n'est pas forcément nécessaire avec un objectif simple, mais je vous invite à y réfléchir quand même. Même faire venir un ostéopathe, qui parait très simple, se découpe en petit objectifs : identifier le pro qui me convient, l'appeler, trouver une date de RDV qui convient, et enfin assister au RDV par exemple. 


  • Je veux apprendre à demander correctement le galop à juste? Je demande à mon moniteur de me réexpliquer les aides, puis j'apprends avec un poney facile, puis je demande correctement avec Pompom et j'atteins mon objectif!

  • J'emmène First en Modèle et Allures en 2018?
    • J'identifie les concours prévus pas trop loin de chez moi (pas fait)
    • Je me renseigne sur les modalités pratiques de ces concours (à revoir)
    • Je désensibilise mon poulain:
      • aux trucs qui font peur (acquis)
      • aux chevaux au loin (en cours)
      • aux chevaux (et juments !!) proches (à commencer)
    • Je lui apprends à marcher en main
      • au pas (acquis)
      • au trot (pas fait)
      • à s'arrêter en même temps que moi (en cours)
      • à conserver l'immobilité (en cours)
      • en restant concentré sur moi (en cours)
    •  Je lui apprends à travailler en filet (il me semble que c'est obligatoire pour les entiers)
      • Je lui fait découvrir le mors (à faire)
      • Je reprend la marche en main en filet (à faire)
Je réalise alors que oui, je suis capable d'atteindre mon objectif, et qu'en plus j'ai déjà commencé!

Étape 4 : Identifier les compétences et connaissances nécessaires

Vous savez maintenant ce que vous voulez faire. Il vous reste à vérifier si vous et votre cheval avez les connaissances et les compétences pour réaliser chacun de ces objectifs.

Il s'agit de se demander "Que dois-je faire pour atteindre chacun de ces objectifs?", "Est-ce que je sais le faire?" et si besoin "Où et comment vais-je apprendre à le faire?".

Si vous savez déjà le faire, c'est top. Sinon, vous pouvez identifier ce qu'il vous manque (en appliquant à nouveau ces 5 étapes par exemple). Demandez-vous comment alors acquérir les connaissances qu'il vous manque: par vos amis, par les réseaux sociaux, par les blogs, par des cours avec un enseignant, à pied ou monté, par des cours en ligne, par des lectures, par des stages? Évidemment chacune de ces solutions à ses avantages et ses inconvénients, il est souvent très intéressant de les recouper.

Pour moi, ça sera cours de travail à pied (quand j'aurai trouvé un prof, tous les bons plans sur des personnes se déplaçant dans la Marne sont les bienvenus), cours en ligne (bientôt) et lectures (j'ai réouvert "Eduquer le poulain du sol à la selle " de Véronique de Saint-Vaulry et je commence déjà à appliquer petit à petit ses conseils).

Étape 5 : Agir!


Vous avez désormais toutes les cartes en main. Plus d'excuses, il est maintenant temps d'agir. Choisissez l'un de vos objectifs simples, et attelez-vous à sa réalisation. Puis passez au suivant, et vous verrez bientôt que vous avez recommencé à progresser. Bravo!


Parfois, il est possible que la réalisation de l'objectif ne résolve pas, ou pas entièrement, le problème. Ne vous découragez pas! Je vous invite alors à recommencer cette réflexion en 5 étapes, en n'oubliant pas de partir de la nouvelle situation et non pas du problème initial. 

Et bien sûr, vous pouvez aussi appliquer ces 5 étapes en dehors de l'équitation, pour toute situation où vous vous sentez bloqués.

Tout simplement:
  1. Identifier le problème
  2. Se fixer un objectif réaliste et ambitieux
  3. Décomposer en petits objectifs simples
  4. Identifier les connaissances et compétences nécessaires
  5. Agir!

Alors dites moi, quel problème vivez-vous aujourd'hui qui vous donne l'impression de ne plus progresser en équitation? Quel objectif allez-vous vous fixer pour le résoudre?


~~~

Cet article a été écrit dans le cadre de la Cavalcade des blogs, organisée ce mois-ci par Nathalie du blog Les Supers Cavaliers, sur le thème "Quand on a l'impression de ne plus progresser..."




  Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Oh génial cet objectif !! Je vais suivre avec beaucoup d'intérêt tes "petits pas" ! En plus, tu y gagnes plein de sujets d'articles intéressants à écrire ! :D
    Y'a beaucoup de concours d'Irish Cob ? J'avais regardé, par curiosité pour les Welshes, à l'époque, et y'en avait pas du tout dans le Sud-Est... :/
    On m'a aussi prêté ce livre. J'en étais pas mal contente, même si je n'ai pas tout pris au pied de la lettre.
    Bref, un long article qui met l'eau à la bouche ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et maintenant j'ai bien la pression!
      Il y a un concours TGCA (Gypsy Cob, la race officielle de First) par an... Et 3 concours en Irish Cob, que je pourrais faire s'il y a toujours les Inspections à Titre Initial (ITI), qui permettent de rentrer dans le stus-book. Donc j'espère en trouver au moins un à faire!

      Supprimer
  2. Super ton article ! Moi aussi pour me motiver je me lance des petits (ou des gros) défis ! Ça aide à progresser ! J’utilise toutes tes étapes mais j'en rajoute une ( que tu as fais en publiant ton article :) c'est de m'engager publiquement. Si tu dis à tous tes amis cavaliers ton objectif, ils vont souvent te demander où tu en es, donc ça motive à travailler régulièrement ! A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, exprimer ses objectifs donne une forme d'obligation à les tenir (mais qu'est ce que j'ai fait là !)

      Supprimer
  3. Super ton article ! Mine de rien, il est vraiment bien expliqué et ça peut aider ! Bisous

    RépondreSupprimer

Ce sont vos commentaires qui me donnent envie d'écrire de nouveaux récits. Alors n'hésitez pas: Sélectionnez "Nom/URL", indiquez un nom et laissez un message. Merci et au plaisir de vous lire.